La Russie tombe l’Espagne !

Les coéquipiers de Kirilenko ont sorti un match de folie pour faire chuter la Roja.

La Russie a renversé l’Espagne au terme d’un match ébouriffant samedi midi (77-74) dans le tournoi olympique. Complètement dépassés et menés à la pause, les Slaves ont eu raison de Pau Gasol et de ses coéquipiers au finish.

Et ils ne devaient pas être beaucoup à avoir parié sur la Russie après les premières minutes ! Menés 20-2 d’entrée (28-11 à la fin du 1er QT) par une Roja en état de grâce, les joueurs de David Blatt ont d’abord donné l’impression d’avoir fait une tournée des bars londoniens la veille au soir.

Mais après avoir décuvé une mise au point solide de leur coach dans le vestiaire, Andrei Kirilenko et ses compères ont donné une leçon d’abnégation à des Espagnols qui n’ont sans doute pas compris ce qui leur arrivait. Souverains pendant 20 minutes, les frères Gasol (20 pts pour Pau, 10 pour Marc) ont vu leurs coéquipiers perdre pied et ne trouver aucune solution au basket léché et diablement plaisant de Slaves retrouvés.

Malgré un Alexey Shved complètement à la ramasse puis sans doute touché (il n’a joué que 7 min), les Russes ont fait circuler le ballon à merveille. A la finition, plusieurs hommes ont pris feu. Chronologiquement, les deux principaux artisans du réveil se nomment Anton Ponkrashov (14 pts, 11 pds) et Vitaly Fridzon (24 pts, meilleur marqueur du match et plein de sang froid sur ses deux derniers lancers). Le premier a d’ailleurs délivré l’une des plus belles passes décisives de ce tournoi, à l’aveugle, pour Timofei Mozgov (12 pts, 9 rbds), qui a donné l’avantage à son équipe à 18 sec de la fin.

Impossible également de ne pas mentionner l’artilleur en chef Viktor Khryapa (12 pts, 4/5 à 3 pts), auteur d’un 3 pts décisif pour revenir à égalité dans le 4e QT . Fébriles et incapables de rebondir, les joueurs de Sergio Scariolo ont affiché des lacunes et une suffisance inquiétantes.

Si ce résultat paraît être une très belle opération pour l’équipe de France qui pourrait éviter sa bête noire en demi-finale, le dernier match de poule des champions d’Europe en titre sera à surveiller. Une défaite contre le Brésil semble devoir faire leur affaire pour éviter Team USA sur leur chemin et leur offrir les Bleus, plus abordables, en quarts… Le comité d’organisation aura-t-il alors la même intransigeance que lors des « défaites volontaires » auxquelles on a pu assister au badminton en début de semaine ?

Tags : , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. southguy

    la cata pour l'edf…l'espagne va balancer son match contre le bésil et on va les retrouver en quart…

  2. GW

    Les Brésiliens sont obligés de gagner ?