La SIG mise sur la jeunesse

Après une saison relativement pesante (affaire Pasco, absence de play-offs…), la SIG repart vers un nouvel exercice qu’elle espère plus serein. Et compte pour cela sur sa jeunesse.

Avec une équipe d’une moyenne d’âge d’environ 24 ans, Strasbourg a pris des risques et aura l’un des groupes les plus jeunes du championnat. Si l’on devrait se réjouir qu’un club joue la carte de la jeunesse, le cas de la SIG présente quelques particularités. En recrutant la paire Harper/Allen notamment, puisque Strasbourg n’est pas à l’abri de les voir repartir en NBA une fois la fin du lock-out prononcée.

« Nous connaissons le risque. La décision aurait été différente si nous jouions le titre, or ce n’est pas le cas aujourd’hui » dixit Vincent Collet.

Mais le club de l’Est a conservé une enveloppe pour parer à toute éventualité. Car si le titre semble inaccessible, Martial Bellon, président du club, garde les play-offs dans un coin de sa tête.

« Nous faisons partie des quatorze équipes candidates aux play-offs. Ce qui ne nous empêche pas d’être ambitieux ».

Et, afin de réussir ce projet, la SIG peut aussi compter sur de vieux briscards, comme Aymeric Jeanneau, qui voudront faire taire les critiques après la saison 2010-2011 décevante. L’expérimenté meneur est prêt à assumer son rôle de leader.

« Le plus important reste de s’entendre d’abord sur le terrain. Mais il y aura forcément des conseils et des exemples à donner. Je m’attacherai à le faire pour aider l’équipe et je vais aborder ce rôle en restant moi-même » a-t-il confié aux Dernières nouvelles d’Alsace.

Si l’optimisme semble de mise côté strasbourgeois, il faudra attendre les premières rencontres de Pro A pour vérifier si l’édifice ne comporte pas quelques fissures.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.