La team Poitiers au service de la FIBA

La Team Poitiers a pris du grade et s’est retrouvé aux côtés de la FIBA le temps du tournoi de Londres.

Outre Vincent Collet et les Bleus, d’autres français étaient présents au tournoi de Londres. Aucun match n’étant diffusé de mardi à vendredi, c’est à travers les highlights livrés par la FIBA que vous avez pu découvrir quelques images du tournoi. Et ces highlights étaient signées… la team Poitiers. Car pour communiquer sur l’évènement, qui a servi de test pour les JO de Londres, les instances fédérales de basket ont fait appel à Benoît Dujardin et ses collègues.

Le talent de cette équipe n’est plus à prouver en France. Le club de Poitiers a l’un des meilleurs services de communication et a bâti sa légende à travers la série « Vis mon match ». Tout au long de la saison, le PB86 fournit une multitude de vidéo retraçant la vie sportive mais également personnelle de l’effectif et du staff. D’autres clubs de Pro A se sont inspirés de cette méthode pour développer leur image (le Paris-Levallois, Le Havre, Cholet…)

C’est donc accompagné de Fabien Castel et Gaetan Carrasset que Dujardin s’est rendu à Londres la semaine dernière. Résultats : des vidéos des meilleures actions et un rendez-vous quotidien, le London Diary.

Entretien avec Benoît Dujardin pour en savoir plus.

BasketActu : Comment avez-vous atteri là-bas ? Quels ont été les contacts avec la FIBA et quelles étaient les bases de votre deal ?

Benoît Dujardin : En fait, j’avais été en contact avec Nicolas Chapart, le responsable internet de la Fiba, il y a quelques années à propos de Keyhoops, un site de stats que j’avais monté avec d’autres passionnés. Depuis il suivait mes projets, notamment dans le domaine de la vidéo… Entre les DVDs, puis Vis Mon Match que j’ai créé avec Tommy Hombert, puis les interventions des très talentueux Gaétan Carrasset et Loïc David… il n’a pas été déçu :-)

Il m’a avoué que le déclic a été quand il a vu le tir de Rasheed Wright en super slowmotion que nous avions diffusé.

Nicolas m’a donc appelé, a vérifié que je parlais anglais couramment, et a souhaité que je vienne au Test Event de Londres avec une équipe et qu’on voit comment on pouvait travailler ensemble. J’y suis allé avec Gaétan Carrasset (connu pour son LNB Prospects et Génération Espoirs) et Fabien Castel qui a collaboré à Vis Mon Match. De son côté, Tommy Hombert était en Chine pour filmer les Olympiades Universitaires. Autant dire que l’été des vidéastes du PB était international !

BasketActu : Quel était le programme. Vous aviez champ libres pour les différentes vidéos produites ou est-ce que l’on vous impose de traiter telle ou telle action, tel ou tel match ?

Nous avons donc découvert le fonctionnement de la FIBA la semaine dernière… et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par la compétence, le dynamisme et l’envie des gens que j’ai rencontrés. Nous avons beaucoup échangé, et imaginé ensemble le Mag et les séquences courtes que nous avons produites pendant toute la semaine londonienne.

Nous étions très libres. La seule contrainte était de faire du travail de qualité ! Les idées d’interviews pour le Mag étaient débattues la veille, et pour les highlights, nous utilisions tout simplement la meilleure matière possible. L’objectif n’était pas de valoriser tel ou tel joueur, mais de montrer les plus beaux gestes. C’est uniquement parce qu’il a fait vibrer l’Arena que Nicolas Batum s’est retrouvé souvent sur nos vidéos !

BasketActu : Entre les vidéos publiées quelques minutes après les matchs et les highlights, vous dormiez quand exactement ?

Nous enregistrions des interviews à l’hôtel de 10h00 à 13h00. Puis nous allions à la salle pour être installés à 14h00. Puis tournage / montage jusqu’à 23h00 dans la salle. Retour à l’hôtel. Et fin du travail vers 2h00 pour les plus chanceux… et toute la nuit pour les plus fous (Gaétan en l’occurence !). Et le lendemain… ça recommence !

Nous faisions notre maximum pour sortir rapidement un contenu de qualité. Je montais le mag en live toute la journée. Gaétan était responsable des séquences courtes. Nous devions être très productifs aux mi-temps et entre les matchs… car avant de monter, il faut d’abord avoir les images, et donc filmer les rencontres. Fabien nous a beaucoup aidé là dessus car il était responsable de la caméra principale, celle qui film d’en haut et qui n’a pas le droit de rater la moindre action !

Gaétan a battu le record du moins de sommeil dans la semaine. Environ 10 h en 7 jours. Moi je dormais 4/5 heures par nuit…

BasketActu : Y’a-t-il d’autres projets de prévus avec la FIBA ?

C’était une superbe expérience, que nous aimerions beaucoup renouveler avec la FIBA si elle fait encore appel à nous. Nous discutons actuellement sur un projet de vidéo sur les 3 contre 3… et nous souhaitons leur proposer d’autres choses… mais il faut prendre le temps d’apprendre à bien travailler ensemble.

Et forcément, c’est un évènement qui vous a permis de vous faire des contacts…
Ce tournoi à également été une belle exposition de notre travail, et nous avons eu des contacts intéressants auprès de clubs et d’institutions qui salivent en voyant comment nous pouvons mettre en image, de façon valorisante, notre sport. Il faudra fait un point dans 6 mois, mais j’ai l’impression qu’on a marqué des points.

BasketActu : « Vis mon match », c’est reparti pour une nouvelle saison ?

Tout cela était passionnant, mais nous sommes de retour à Poitiers où nous avons aussi beaucoup de travail pour le PB86. Nous allons modifier légèrement notre « grille des programmes », et essayer de trouver un meilleur rythme pour Vis Mon Match. La série connait un réel succès depuis 3 ans, mais, faute de moyens, nous n’avons pas encore pu caler le format comme nous souhaiterions le faire.

Tes lecteurs peuvent tout à fait nous faire leurs commentaires, et faire des propositions… tant que la critique reste constructive, nous sommes tout à fait preneurs !

L’intégralité des London Diary :

Tags :
Comments

Commentaires (22)

  1. Niko

    J'adore ce qu'ils font mais vraiment… on s'est jamais inspirés d'eux :) Je suis du Paris Levallois. Certains répondront "vous auriez du" mais pour cela faudrait avoir la même armée de bénévoles "geek" (dans le bon sens du terme) qu'eux… et malheureusement c'est pas le cas.

    Chapeaux bas à eux ! Ils font vraiment du travail de pro.

  2. LeRoux

    Le jour ou tous les clubs pro feront les trois quarts de ce qu'ils font eux, la basket francais aura fait un énorme bond en avant

  3. AND11

    La critique ?

    Mais comment on pourrait critiquer ce qu'ils font quand on voit ce que font (ou plutôt ne font pas) certains clubs comme le champion de France en titre…

    C'est cool pour eux que leur talent soit reconnu par la FIBA!

  4. Niko

    Syra Sylla superstar ! J'avais pas regardé toutes les vidéos, je me repete… vraiment du super boulot ! Keep goin' on :)

  5. 3shoot

    Continuez tout pareil, c'est une critique constructive non ? ;)

  6. el gaucho

    Ils ont deux atouts énormes, l'amour du jeu et un talent merveilleux… Tout cela consolidé par un travail de grande qualité…

    L'équilibre entre la couverture des matchs et l'échange avec les joueurs n'a pas d'équivalent dans le monde des médias. Y compris dans les grosses structures professionnelles…

  7. pp33

    tout le monde peut faire pareil avec une camera ils se contentent de filmer arreter de les sucer comme sa

  8. No

    Si la LNB pouvait "recruter" ses gars là, et monter une politique de comm' autour de la video / Web, le Basket en France serait bien plus mis en avant…Bon par sûr que mon idée plaise au Poitevin :)

  9. maccatela

    C'est une super chose pour le basket français. D'ailleurs ça a suscité des idées. Quelques clubs s'y mettent progressivement. Peut-être pas avec le même talent mais il y a l'envie et c'est déjà beaucoup. Maintenant, c'est clair, la Fédé et la Ligue ne devraient pas passer à côté de cette opportunité là.

    Il me semble que la LNB a une tv non ? et la fédé une chaine dailymotion…

    A bon entendeur !

  10. Simon

    @Pp33: va te cacher. Que de dire de la merde respecte le travail de ceux qui contribuent à médiatiser le basket français.