L’anti-récap : Sienne fait des siennes, Milan ne dure pas

La 3ème journée du Top 16 Euroleague décortiquée.

Les 10 choses à voir :

Le Top 10, par principe :

Les 10 choses à retenir :

1. L’Euroleague a banni les hymnes nationaux lors des présentations d’équipe. Luigi Lamonica, arbitre de standing interplanétaire, a demandé à ce que l’on joue l’hymne italien quand même, sur les matches où il officie. C’est lui la star. C’est sans doute le seul arbitre au monde à avoir des images de lui, en mode « caméra embarquée » sur YouTube.

2. Le Moss Valuable Player joue à Sienne. David Moss a couché Malaga et les derniers espoirs andalous hier soir. Ca doit être énervant, pour les coaches adverses, d’avoir toujours un joueur toscan différent qui se transforme en leader. La Montepaschi, solide, enchaine une 3e victoire et a un pied en quarts. Restent deux matches contre Bilbao et Madrid, et on saurait qui a finalement gagné l’Open ACB du Top 16. Si quelqu’un croise Pietro Aradori, dites-lui qu’il est resté coincé en décembre 2011 !

3. Le Jean-Luc Monschau Award revient une fois de plus à Sergio Scariolo, cette semaine. Le coach de Milan risque de ne pas durer des siècles. A moins de signer les frères Gasol en urgence, pas d’Armani en quarts. Le comble pour un couturier ? Prendre une veste, et c’est fait. 59-44, le genre de score qui fait rêver, mais ça, à l’Unics Kazan, on s’en tape royalement. L’équipe russe continue à gagner, et prend des allures de gros problèmes pour Cantù, en cas de qualification des deux équipes. Un colis UPS contenant le cerveau d’Alessandro Gentile a été égaré, merci de le faire suivre si vous le trouvez.

4. Nouveau trou pour l’EFES qui n’aime pas la Grèce. Le magnifique 1/8 à 3 pts des Turcs est là comme un symbole, mais ce serait trop facile de railler JLM une fois de plus. L’Olympiacos prend un avantage sur son adversaire du jour dans la course aux quarts. Le +18 assure déjà un petit peu de confort. Le CSKA reste intouchable. Le scénario parfait ? Qualif des Grecs et match contre Sienne, avec comme un parfum de retrouvailles… « Always keep Ithaca in your mind »…

5. Pour Madrid, reprendre Sienne n’est pas impossible. Ce sera juste très dur. Les Madrilènes sont en tout cas en mission, et veulent malgré tout éviter de finir 2e de cette poule, ce qui les condamne à jouer le CSKA ensuite. Autrement dit, ça les condamne tout court. Bilbao fait les frais du sursaut d’orgueil des joueurs de Pablo Laso, et les Basques tombent dans la capitale. Aaron Jackson s’est troué, et comme souvent en pareil cas, le Gescrap BB –quel joli nom- perd pied.

6. Zalgiris y a cru. Barcelone aussi. La mèche fronto-latérale d’Erazem Lorbek, sans doute le secret de sa force, fait la différence (27 d’éval), et la ligne arrière des Culés est sans pitié (30 pts pour le duo Huertas/Navarro). Côté Balte, Mindaugas Kuzminskas, qui a joué 7 secondes, doit être content d’avoir vu le Palau Blaugrana. Pour une équipe qui pouvait tout gagner, aux dires de son président, ça ne part pas bien.

7. Encore une fois, Cantù déjoue les pronostics. Il faut dire que le Maccabi ne respire pas la sérénité non plus. Difficile de lutter avec la bande à Basile quand son équipe est à 10/22 à 3 pts. Victoire de 12 points pour les Italiens, qui prennent un début de commencement d’option pour les quarts. Profitons-en pour lancer un cri du cœur : Théo, s’il te plait… Change de club ou prends ta retraite, mais fais quelque chose…

8. 113 d’éval à 55, 62% à 2 pts, 85-70 au final. « -Y’en a un peu plus, monsieur Kazlaukas, je vous le mets quand même ? ». No comment, taillé pour aller au bout ce CSKA. Honte sur Kirilenko qui ne met que 9 pts, pour 19 d’éval.

9. On ne se moquera pas de Niven Spahija, de peur de se faire torturer par ses soins, mais faut admettre que le Fener est peut-être un poil en dessous de son standing potentiel. Aleks Maric continue sa redescente sur terre. Il creuse, même. Diamantidis ne force rien, est métronomique. Batiste prouve, si besoin était, quel joueur énorme il est, etc… Le Pana met l’équipe aux couleurs de la Banque Postale en pièces. L’award 2012 de l’association Française des Orthophonistes revient à Syra Sylla, pour sa phrase concernant Gist : « Gist scotche Vougiokas ». Si vous le prononcez trois fois sans postillonner, respect.

10. Les choses sérieuses commencent, pour les plus assidus d’entre vous : il est temps d’élire la meilleure équipe de cheerleaders de la Roligue

Les chiffres :

Le MVP : Nenad Krstic du CSKA (20 pts, 9 rbds, 31 d’éval)…

Le MVPire : Boris Savovic, de GS Medical Park : -8 d’éval en 10 minutes.

Le cinq de la semaine : Krstic (CSKA, 31), Hendrix (Maccabi, 27), Lorbek (FCB, 27), Micov (Cantù, 24), Rodriguez (Père et fils, Madrid, 24).

Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires (1)

  1. Bernard Lama

    Jeux de mots laids, jeux de cuisses !