L’Argentine s’invite en demi-finale en disposant du Brésil

Manu Ginobili et ses collègues ont fait le boulot et devraient, sauf miracle, retrouver les USA en demi-finale.

L’expérience et la hargne des Argentins ont payé mercredi soir en quarts de finale du tournoi olympique. Les joueurs de Pablo Lamas ont battu le Brésil (82-77) dans un affrontement entre Sud-Américains que l’on attendait à juste titre sous tension. On a effectivement eu droit à une belle bagarre avec de l’intensité à tout-va, une donnée finalement favorable à l’Argentine.

Forcément favoris, Manu Ginobili et ses coéquipiers ont été maîtres de leur sujet pendant une grande partie de la rencontre avant de se faire méchamment peur en fin de match. L’Albiceleste a ainsi vu fondre la sympathique avance de 10 pts qu’elle s’était créée à la pause grâce en partie à un Carlos Delfino qu’on n’a plus revu par la suite (14 de ses 16 pts en 1ere mi-temps), la faute à des Brésiliens agressifs et remontés comme des pendules.

Revenus à 2 pts dans le 4e QT grâce aux efforts conjugués de Nenê (7 pts, 11 rbds), Marcelinho Huertas (22 pts, 5 pds) et Leandro Barbosa (22 pts et un énorme cross + panier primé sur Nocioni), les Auriverdes n’ont pas su donner le dernier coup de bâton pour assommer leurs adversaires en difficulté. Comme souvent dans les grands moments, Manu Ginobili (16 pts, 8 rbds), Andres Nocioni (flippant d’énergie avec 12 pts et 6 rbds) et Luis Scola (17 pts, 4 rbds) ont su faire la différence dans les dernières minutes pour maintenir un écart suffisant pour offrir le billet pour le dernier carré à leur pays.

Pas sûr en revanche que tout cette énergie et cet enthousiasme, aussi impressionnants soient-ils (les Argentins ont dansé comme des dingues sur le parquet au coup de sifflet final), suffisent à contenir la superpuissance américaine au prochain tour une fois que LeBron James et ses camarades auront écarté l’Australie de leur chemin…

BRAZIL
      FG 2pts 3pts FT Rbds            
  Name Min M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot As PF To St BS Pts
4 M. MACHADO 7 1/4 25 1/1 100 0/3 0 0/0 0 0 0 0 0 2 0 0 0 2
5 R. NETO Did not play
6 C. TORRES Did not play
7 L. TAYLOR 7 1/5 20 1/2 50 0/3 0 0/0 0 0 1 1 0 1 0 0 0 2
8 A. GARCIA 35 5/12 41.7 5/11 45.5 0/1 0 0/0 0 0 1 1 1 4 2 1 0 10
9 M. HUERTAS 37 8/17 47.1 5/9 55.6 3/8 37.5 3/4 75 0 0 0 5 3 1 0 0 22
10 L. BARBOSA 24 8/14 57.1 4/7 57.1 4/7 57.1 2/4 50 0 1 1 0 3 2 0 0 22
11 A. VAREJAO 16 1/2 50 1/2 50 0/0 0 2/2 100 3 2 5 0 1 0 0 1 4
12 G. GIOVANNONI 16 1/2 50 1/1 100 0/1 0 0/0 0 0 5 5 2 4 0 1 0 2
13 N. HILARIO 27 2/6 33.3 2/6 33.3 0/0 0 3/6 50 2 10 12 0 4 2 0 0 7
14 M. VIEIRA 9 0/0 0 0/0 0 0/0 0 0/0 0 0 0 0 0 1 0 1 0 0
15 T. SPLITTER 22 2/5 40 2/5 40 0/0 0 2/8 25 2 2 4 4 3 1 0 0 6
Team/Coaches:   4 2 6   0 0      
TOTALS: 200 29/67 43.3 22/44 50 7/23 30.4 12/24 50 11 24 35 12 26 8 3 1 77
ARGENTINA
      FG 2pts 3pts FT Rbds            
  Name Min M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot As PF To St BS Pts
4 L. SCOLA 29 6/12 50 6/12 50 0/0 0 5/10 50 0 4 4 0 3 2 0 0 17
5 M. GINOBILI 36 5/11 45.5 3/5 60 2/6 33.3 4/4 100 0 8 8 3 3 4 0 0 16
6 M. MATA Did not play
7 F. CAMPAZZO 7 1/2 50 1/2 50 0/0 0 1/2 50 0 1 1 0 2 0 1 0 3
8 P. PRIGIONI 33 2/8 25 2/3 66.7 0/5 0 2/2 100 0 3 3 8 2 2 2 0 6
9 J. GUTIERREZ 18 4/6 66.7 4/5 80 0/1 0 3/4 75 2 2 4 0 4 0 0 0 11
10 C. DELFINO 37 5/11 45.5 2/4 50 3/7 42.9 3/4 75 0 7 7 2 2 1 1 0 16
11 M. LEIVA Did not play
12 L. GUTIERREZ 7 0/1 0 0/0 0 0/1 0 0/0 0 0 0 0 0 3 0 0 0 0
13 A. NOCIONI 26 5/7 71.4 3/4 75 2/3 66.7 0/0 0 2 4 6 1 2 0 0 2 12
14 H. JASEN 7 0/1 0 0/0 0 0/1 0 1/2 50 0 0 0 0 3 1 0 0 1
15 F. KAMMERICHS Did not play
Team/Coaches:   4 1 5   0 0      
TOTALS: 200 28/59 47.5 21/35 60 7/24 29.2 19/28 67.9 8 30 38 14 24 10 4 2 82

 

 

Comments

Commentaires (1)

  1. MiLissounga

    Les brésiliens ont offert la demi-finale aux argentins. Bravo à Magnano qui a laissé les argentins jouer pépère sans forcer leur basket (ce qu'il ne fallait pas faire, surtout vanant d'un mec comme lui qui est censé les connaître par coeur) et qui a trouvé le moyen de se dire que Splitter peut défendre sur Scola, alors qu'il a Varejao sur le banc. Félicitations aux argentins qui arrivent encore une fois à se hisser au sommet. A part un miracle australien tout de suite, mon dernier match sera le dernier match des joueurs russes. Car si c'est pour voir les étatsuniens faire un scrimmage face aux argentins en 1/2 ou revoir Harden danser après chaque panier US et/ou Calderon faire le connard en finale, ça sert à rien. Go Australia!!!! Go Russia!!!!