Basket Actu : Lassi Tuovi apprécie la solidité de son groupe, Ferdinand Prénom a signé à Nancy

Retrouvez toute l’actualité du basket français et européen dans la revue de presse.

Lassi Tuovi apprécie la solidité de son groupe

Ferdinand Prénom a signé à Nancy
Face à grave blessure de Bastien Vautier (rupture des ligaments croisés du genou gauche), le Sluc Nancy a vite réagit en signant Ferdinand Prénom (30 ans, 2m03). Le pivot n’a pas joué depuis deux ans et une blessure au genou lors de son passage à Roanne. « Ferdinand sera un point de fixation dos au panier comme il l’a été tout au long de sa carrière. Nous ne doutons pas qu’il fera tous les efforts nécessaires pour retrouver une condition physique à même de lui permettre de s’exprimer en compétition » a déclaré le coach François Peronnet.

Site Sluc

Antibes cherche un poste 1
Afin d’éviter la charrette, Antibes est bien décidé à mettre toutes les chances de son côté. C’est pourquoi le coach Daniel Goethals espère l’arrivée d’un poste 1. « Le marché est compliqué sur le poste de meneur. Des profils Bosman-Cotonou, il n’y en a pas 18 millions. J’essaie d’ouvrir la panoplie habituelle, en regardant d’autres championnats comme on a pu le faire pour Temidayo Yussuf qui venait du Portugal. Il y a des championnats qui se terminent en ce moment et qu’on connait très bien comme la Pologne et la Finlande, mais pour le moment c’est compliqué. On pourrait signer quelqu’un aujourd’hui si on voulait, mais il faut vraiment qu’il remplisse la case création-organisation. On nous dit que le temps presse, c’est vrai mais il s’agit de notre dernier joker ».

Nice Matin

Laurent Foirest : « Il faut que l’on soit agressif »
Malgré le succès confortable face à Rouen, le coach quimpérois Laurent Foirest l’a joué perfectionniste dans son discours d’après-match. « Rouen est une équipe batailleuse, qui score 85 points par match. Il faut qu’on soit mieux si nous voulons continuer à gagner nos matchs. Il faut qu’on soit agressif, c’est notre marque de fabrique. Ce n’est pas suffisant une bonne défense, l’agressivité, c’est différent. Quand nous avons trouvé le bon curseur, ça a changé le match. 20 points d’écart, 5 à 6 minutes de la fin, il y’a forcément une gestion de l’effectif. Je considère aussi que l’équipe en place est capable de tenir le score. David Jackson est un joueur d’équipe, quand il y’a besoin, il est là. Autrement, il ne porte pas rigueur de ses statistiques, ce qu’il veut, c’est gagner ».

Newsouest

Retour sur BCM vs Boulogne-Levallois en vidéo

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.