L’ASVEL remporte le titre de champion de France !

Au terme d’un match complètement fou, l’ASVEL s’impose 80 à 77 face à Strasbourg et remporte le titre de champion de France.

asvelC’est ce mardi que l’on allait avoir le dénouement de la finale des playoffs de ProA entre Strasbourg et l’ASVEL. Si la SIG avait l’avantage de recevoir dans sa salle du Rhénus, les Villeurbannais, eux, arrivaient sans la moindre pression. Et cela s’est vu lors des premières minutes de la rencontre. Visiblement tendus, les joueurs de Vincent Collet ont eu un mal fou à rentrer mentalement dans leur match. Mardy Collins, puis Bangaly Fofana ont bataillé ferme mais en face l’Asvel a pu compter sur un Casper Ware particulièrement adroit (12 points à la mi-temps). A ses côtés David Andersen et Darryl Watkins ont fait mal à la raquette strasbourgeoise qui n’arrivait pas à les contenir. Mais en partie grâce à l’efficacité de Rodrigue Beaubois (10 points à la mi-temps) dans la deuxième partie du second quart-temps, Strasbourg a pu rester au contact (34-40 à la 20e).

Mais dès le retour des vestiaires Casper Ware (27 points au total) a continué de les harceler encore et encore à un point tel que l’on avait l’impression de voir un Pooh Jeter façon finales 2015 avec le Limoges CSP. lors de ses temps-morts Vincent Collet a exhorté ses troupes à ne pas lâcher mais sans succès. Les choses ont progressivement commencé à tellement tourner mal que le speaker a même été averti par l’arbitre. Face à cette tendance la SIG s’est progressivement liquéfiée, complètement incapable de réagir. On pouvait alors penser que le titre se rapprochait de l’ASVEL mais la SIG va alors entamer de la meilleure des manières le dernier quart-temps avec un Beaubois (23 points) ramenant à dix points (61-71) à six minutes de la fin sur un tir primé. Mais là Ware, Andersen and co n’ont pas lâché et ont su conserver leur sang-froid afin de préserver leur avantage.

Pour l’ASVEL c’est donc un grand bonheur, presque inespéré après une saison compliquée. Pour la SIG c’est au contraire une nouvelle déception qui risque de laisser bien des traces cr c’est tout bonnement la quatrième fois de rang que l’équipe alsacienne voit s’échapper la récompense suprême.

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.