L’ASVEL s’impose, la SIG face à ses vieux démons

L’ASVEL s’est imposé dans la Game 4 des Finales, 60-59, après une fin de match totalement folle. Après trois défaites consécutives en finale, la SIG réveille ses vieux démons.

L’ASVEL l’a fait. Menée 2-0 après les deux premières confrontations au Rhénus de Strasbourg, l’équipe de Villeurbanne a réussi l’exploit d’arracher un match 5, qui sera décisif. La SIG avait pourtant fait une bonne entame de match, à l’image de Rodrigue Beaubois, auteur d’une excellente première mi-temps, et meilleur marqueur du match avec 23 unités. Mais dès le deuxième quart, l’ASVEL a défendu plus fort, limitant les Alsaciens à 11 points seulement, pour regagner les vestiaires avec deux points d’avance (35-33).

Si ce match 4 ne nous a pas offert du grand basket, il faut tout de même souligner l’incroyable intensité imposée par les deux équipes, en témoigne le petit score final (60-59). Les SIGmen ont passé la plus grande partie de la rencontre en tête mais n’ont pas su trouver de solutions offensives dans les deux dernières minutes, ne scorant que deux petits points. Les pénétrations très rapides de Casper Ware, l’expérience de David Andersen et l’atmosphère irrespirable de l’Astroballe ont suffi à mater les finalistes de l’Eurocup, malgré une ultime possession en leur faveur.

L’exploit de Villeurbanne est à la hauteur de la déception des Strasbourgeois. Après les Finales perdues de 2013, 2014 et 2015, les rouges et blancs espéraient sans doute échapper à un match décisif, surtout après avoir remporté les deux premières rencontres. Ils vont devoir se remobiliser rapidement pour calmer l’euphorie qui gagne le vestiaire de l’ASVEL et remporter, enfin, le titre qu’ils guettent depuis de nombreuses saisons.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.