Laurence Ekperigin : Quand un joueur de l’ombre prend la lumière

Face à Boulogne sur mer, le nanterrien Laurence Ekperigin a livré sa plus belle prestation depuis le début de la saison.

Il n’est peut-être pas le joueur le plus talentueux de l’équipe, ni le meilleur scoreur ou le meilleur rebondeur mais Laurence Ekperigin n’est certainement pas pour autant le joueur le moins important de la JSF Nanterre. Joueur de devoir, l’ailier-fort est un adepte du travail de l’ombre et un parfait energyser.

« J’aime bien apporter beaucoup d’énergie, me sacrifier pour les autres, passer le ballon. Quand je l’apporte ça peut aider l’équipe à aller vers le haut. Et ce soir (hier) je suis content d’avoir pu contribuer à la victoire ».

Avec ses 9 points, 4 rebonds et 5 passes décisives en 21 minutes, il est vrai que son apport a été non-négligeable des deux côtés du terrain. Pour expliquer son bon match, le back-up de Kyle Weems au poste 4 met en avant l’alchimie qui se dégage de l’équipe actuelle et qui aide à la progression individuelle.

« On est une vraie équipe sur et en-dehors du terrain. Ce soir on a bien fait circuler le ballon, on a cherché à aider le coéquipier en défense… Quand vous vous entendez bien en-dehors du terrain ça rend les choses plus faciles en match ».

Leader de son équipe, le Poitiers Basket 86, en Pro B l’an dernier, Laurence Ekperigin a du composer avec un style de jeu et des exigeances différentes de ce qu’il avait pu connaitre jusque là.

« Il y’a de bons joueurs dans les deux divisions mais en Pro B le jeu est plus imprévisible. En Pro A, le tempo est plus posé, il y’a plus d’organisation, de structure au sein des équipes. En Pro B c’est un peu plus foufou d’un côté comme de l’autre ».

Avec encore une bonne marge de progression, l’ailier-fort ne devrait pas faire regretter à son coach Pascal Donnadieu d’avoir tenter le pari.

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.