Laurent Sciarra en faveur d’un renforcement du fair-play financier

L’entraineur normand aimerait que la Ligue soit plus intransigeante au niveau du fair-play financier.

Le HTV, Denain, Case basket, l’Etendard de Brest…. A tous niveaux, les exemples de clubs en difficulté financière ne manquent pas. Et avec la crise actuelle qui rend plus compliquée la recherche de partenaires privés, il n’est pas certain que ce phénomène s’atténue. Pour Laurent Sciarra, entraineur du SPO Rouen, la Ligue devrait se montrer plus intransigeante pour éviter les abus en tout genre.

« Tu dépasses la masse salariale de 1 000 euros, tu te prends un coup de batte sur les doigts. Mais j’entends qu’il y a déjà des clubs qui sont à -700 000 euros ? Il y a eu l’histoire de Denain, Hyères-Toulon, ça fait des années que c’est le Bronx. Et en fin de compte, toi tu essayes d’être dans les clous, et tu apprends qu’à côté de toi, les mecs qui sont assis au même niveau que toi, ils sont à -300, -400, -500 000 euros de trou ? Qu’est ce qu’il faut faire alors ? Faire comme eux ? Et après on devient comme en Espagne et en Grèce, on ne paye plus les mecs ? J’attends que la Ligue soit plus intransigeante avec ça. « Vous avez un déficit ? Vous ne pouvez pas le combler ? Direction Nationale 3″ Voilà. Il ne faut pas avoir peur de faire ça, sinon tu t’en sors pas ! » (La Marseillaise).

Une position claire et nette mais qui a au moins le mérite de refuser la facilité.

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. Tim Floyd

    Le monde toujours très simple selon Laurent Sciarra.

  2. canto

    Dis LOLO combien tu prenais a Dijon ? Tu aurais pu être fair play financièrement avec ce Gd président Renault qui a plongé ce club au bord du gouffre. non sérieusement tu as bien fait de prendre un max.