Laurent Sciarra : « Je ne changerai pas »

L’heure est grave du côté de Vichy qui multiplie les défaites.

Le franc parler de Laurent Sciarra n’est pas sans rappeler un certain Jean-Denys Choulet. Mais avec de bonnes années d’expérience en moins, les interventions dans la presse du coach de Vichy en ont choqué plus d’un. Pourtant, ce dernier n’a pas l’intention de changer de changer ses habitudes.

« Moi je ne changerai pas », a-t-il déclaré dans La Montagne.

Avec un bilan de 4 victoires seulement pour 19 défaites, la JAV se dirige tout droit vers une seconde descente en deux ans, direction la N1. La semaine dernière, Antoine Eito and co se sont lourdement inclinés à Reims. Particulièrement agacés par l’attitude de certains de ses joueurs lors des dernières rencontres, Sciarra en est venu à comparer la sphère du sport professionnel à un fait de société :

« On fait un métier de privilégiés. Les joueurs ont de l’oseille, du temps libre, et beaucoup ne s’en rendent même pas compte. Ils sont focalisés sur eux-mêmes, sur leur futur, leurs vacances, leur prochain contrat. Ils oublient tout ce qu’il y a autour d’eux, un club, des salariés. Pour moi, c’est dans le même ordre d’idée que cette société où on laisse toujours les pauvres se faire taper dessus par les riches, sans les aider. »

Bref, Laurent Sciarra n’a clairement pas l’intention de modifier sa ligne de conduite et assume totalement ses sorties médiatiques remarquées :

« Juste avant d’entrer en salle de presse, je vois deux gamins qui pleurent à cause de la défaite. Peut-être que si je ne les vois pas, à ta première question, je reste doux. Mais là, ça me rend fou. Je suis un sanguin, un excessif, je l’assume, mais le fond est bon. »

Et si ces méthodes ne suffisent pas à bousculer les joueurs vichyssois, il en assumera également les conséquences :

« Je ne comprends pas que quelqu’un ne prenne pas ses responsabilités. Si je n’arrive pas à changer ça, à faire passer l’exigence, le goût du travail, j’arrêterai. Tant pis, je ne fais pas ça pour faire carrière. »

Tags :
Comments

Commentaires (10)

  1. AND11

    Ça change pas mal du discours actuel qui s'élève notamment dans le foot…

    Big up à Monsieur Jallet et tout ces connards de
    Footeux qui ont peur pour la porte monnaie avec la réforme de Hollande sur les 75% d'imposition.

    Effectivement Sciarra, la société part en couilles!!

  2. MJ23

    Sciarra a des idées et il veut mourir avec. Sur certains aspects, il a totalement raison mais son message ne passe pas ou il l'exprime trés mal.

    Etre leader de terrain ou vestiaire et manager c'est different, il traite ses collaborateurs comme des moins que rien, il ne faut pas esperer que ceux ci lui rende bien.

    Etre coach c'est s'adapter ou mourir avec ses idées, encore faut il que celles ci aient fait leur preuves mais pour l'instant c'est pas ca…

    Alors les pseudos amis a Sciarra (Monclar, Herve,Foirest, DeVincenzi ect ect…) arrétez de le faire monter plus haut qu'il n'est actuellement et jugez des résultats pas une methode qui ne fonctionne pas.

  3. Max p

    tu parles d'Hollande comme si sa proposition d'impot à 75% pour les riches était une bonne idée! lui même n'y croit pas et il fait dire à ses lieutenants d'informer les artistes et sportifs que cette idée est juste un effet d'annonce contre Sarkosy et qu'il ne la mettra jamais en place.

    Laurent Sciarra ne parle de cette réforme de m… mais plutôt d'un état d'esprit qu'ont les sportifs

  4. lepanda

    "On fait un métier de privilégiés. Les joueurs ont de l’oseille, du temps libre, et beaucoup ne s’en rendent même pas compte. Ils sont focalisés sur eux-mêmes, sur leur futur, leurs vacances, leur prochain contrat. Ils oublient tout ce qu’il y a autour d’eux, un club, des salariés."

    Voilà tout est dit, le problème c'est que les mentalités changent au fil de générations. Tout le monde ici est d'accord avec ça j'imagine, mais les joueurs d’aujourd’hui ne le ressentent pas comme ça.

    Pour ça que l'avenir de coach de Sciarra me paraît bien compromis, et c'est bien dommage!

  5. Ballin

    Je partage mais pleinement l'avis de Laurent Sciarra même si ses messages sont un peu " dérangeant " pour certains, je trouve qu'il a raison, certains joueurs que ce soit en ProA ou en ProB ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont d'en être la même si ils ont fait beaucoup de taff pour y être, il ne se rendent pas compte que ce sont des " privilégiés ".
    Après certes Sciarra à fait ses preuves sur le terrain et non encore comme coach, mais les joueur ont quand même une grande part de responsabilité pour arriver à 4V et 19D non ?

  6. Koni21

    Y a un "soucis" également concernant Sciarra, c'est qu'avec ses sorties spectaculaires en conf, et son équipe pas folichonne, on ne sait meme pas ce qu'il donne en tant que coach.

    Est ce qu'il a mis un fond de jeu depuis qu'il est arrivé? est ce qu'il est plutot defensif, offensif, collectif ou de l'isolation et pick n roll…

    ca serait bien de savoir aussi ce qu'il donne en coach et pas qu'en interviewé….

  7. AND11

    Max P : toute nouvelle imposition sur les riches est une bonne idée.

    Les inégalités de salaires ont explosés depuis 20 ans. Il n'y a pas de raison que tout ces nouveaux millionnaires ne passent pas à la caisse.

    Par contre je suis d'accord, faire payer les pauvres à travers une hausse de la TVA, c'est une fausse bonne idée.

  8. YOUYOU

    Bravo Laurent..tu as des c……. et tu dis ce que tu penses…….tu es un vrai JDC et j'en suis ravi…….Ce n'est pas de ta faute si rien ne bouge……

  9. jah

    Autant je respecte le joueur, l'homme, pour son franc parlé et ses méthodes, autant je le soutiens à fond sur son discours, autant maintenant, il faut qu'il arrête, je crois. Pas les sorties médiatiques, le coaching… 4-19, c'est plus un bilan, là… Surtout que tous les joueurs qu'il a été, avant, de bons joueurs dans d'autres clubs. Il y a un moment où je crois qu'il faut qu'il arrête, et c'est peut-être temps. C'est un bon gars, franc, mais son bilan parle pour lui : il n'est pas un bon coach pour le moment ! Certes, ces joueurs sont peut-être des feignasses, des petits cons ou quoi que ce soit, à un moment, il doit lui aussi s'adapter aux qualités de ses joueurs. Vincent Collet sait le faire, par exemple…

    Au moins, la jurisprudence "Un grand meneur fera un grand coach" prendra un coup dans l'aile…