Laurent Sciarra : « La médaille de Sydney n’a pas de goût »

Ce week-end, Laurent Sciarra est revenu sur les moments clefs de sa carrière pour l’Equipe Magazine.

Dans un excellent entretien accordé à L’Equipe Magazine, le vice-champion olympique 2000 Laurent Sciarra évoque sa carrière, le basket français, la NBA, l’équipe de France, les J.O. et comment Jacques Monclar, lorsqu’ils étaient ensemble à Paris, l’a « saoulé » pour qu’il devienne entraîneur. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire cette interview, en voici quelques extraits.

Les JO 2000

« On a fêté ça avec une bière dans un salon VIP de l’aéroport de Singapour… C’est décevant, non ? Putain, on avait passé trois mois à s’entraîner comme des cons, on fait une médaille inespérée et ça se finit dans un hall d’aéroport, chacun dans son coin. Cette médaille n’a pas de goût.

Il y avait Steven Smith. Lui, c’est « Monsieur » Steven Smith. Quand Kevin Garnett et Gary Payton ont commencé à faire leur cinéma et pourrir le match, il est venu nous voir et nous a dit : “Ne vous occupez pas d’eux. Ne perdez pas votre temps à discuter avec ces gars-là. Jouez, c’est tout.” Quand un mec comme ça, avec je ne sais combien de matches NBA au compteur, vient te dire ça, c’est la méga-classe.

Garnett, il n’était vraiment pas clean. Bon, il s’en fout, il est champion olympique. Mais il est allé trop loin, c’était malsain. On ne voulait pas répondre, mais quand il a commencé à l’insulter, Crawford Palmer l’a regardé et lui a dit : “Mais t’es qui, toi ? Tu joues où ?”. Il a pris son maillot et il a lu son nom dans le dos. “Garnett ? Connais pas.” L’autre, il était fou ! »

La NBA

« On a la chance d’avoir un ambassadeur hors norme avec Tony Parker. On aime ou on n’aime pas, mais c’est un guide incroyable. On ne se rend pas toujours compte ici de ce qu’il fait. Trois fois champion NBA, MVP des finales, ça te donne le vertige. Mais les joueurs avec un vrai impact en NBA ne sont pas si nombreux : Parker, Diaw, Batum, Noah et le petit Séraphin en fin de saison. Les autres, c’est marqué sur leur CV, mais ça ne veut pas dire qu’ils sont sur une autre planète.

Mon idole, c’était Petrovic. On va encore me faire passer pour un anti-NBA. Mais c’est faux. Quand je regarde les playoffs en ce moment, je me régale. Ça ressemble à du basket quand même, avec des joueurs au physique hors norme. »

Tags : , ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires (8)

  1. GW

    Il a a des corones Palmer !

    En 2000, Garnett était déja le meilleur défenseur à son poste. Faut assumer après !

    Sinon c'est pas parce qu'ils ne se bourraient pas la gueule ensemble qu'il y avait forcément une sale ambiance. Mais de mémoire Rigaudeau n'a pas mis fin à sa carrière internationale après les J.O ? Pour quelles raisons il a arreté ?

    Sans Rigaudeau, cette équipe n'était plus du tout au même niveau, c'est dommage, il n'avait que 2 années à attendre avant de voir débarquer la génération Parker, Diaw, Pietrus !

  2. Copaindejesus

    Disons que l'ambiance était vraiment particulière.

    Alain Weisz a écrit un livre sur l'envers du décors de la compétition.

  3. MiLissounga

    Je veux bien que Sciarra comme tant d'autres revoie à la baisse les compétences et/ou les mérites de Pietrus, mais on ne peut pas non plus dire que Mike P n'ait pas compté dans les équipes NBA qu'il a connu.

    Après, Sciarra parle beaucoup, va dans tous les sens, et est très arreté sur pleins de questions. Au final, ça laisse perplexe.

    Quant à cette fameuse médaille, c'est à l'image du Basket Français en général : les différentes parties (joueurs, staff, fédé, médias, fans,…) n'ont pas exploté le filon, et c'est bien dommage.

  4. SeanE

    En 2003, s il avait été la, ca ne se serait pas si mal terminé et quand on voit ce qu a fait l italie ensuite au Jo, ca donne de gros regrets.

  5. bucky

    Steven Smith = Steve Smith non ? Sinon, comme dit Milisounga : Sciarra parle beaucoup, va dans tous les sens, et est très arreté sur pleins de questions. Au final, ça laisse perplexe

  6. basketix

    Moi j'aime le personnage, le politiquement correcte ça va bien, autant j'avais une énorme admiration pour le joueur Rigeaudeau autant il me décoit dans sa gestion de fin de carrière, ses interviews sont à mourir d'ennui. Bonne chance à Sciarra avec Rouen car s'il se plante, il aura du mal à rebondir

  7. bigbokz

    Rigaudeau à joué avec Parker en équipe de France , il était revenu je n'ai pas les dates exacts mais j'en suis certain .

  8. Simon

    Oui ils ont fait l'Euro 2005 ensemble. Médaille de bronze, grèce, demi-finale, diamantidis, non?