Laurent Sciarra : « De Colo et Teodosic, ça fait mal à la tête »

Avec « Team Sciarra », son émission sur Eurosport 2, Laurent Sciarra analyse chaque semaine les faits les plus marquants du basket européen. Interview.

Laurent-Sciarra-1400-2

Depuis la rentrée, Laurent Sciarra anime « Team Sciarra », une nouvelle émission sur Eurosport 2 consacrée au basket européen. En plus des matches d’EuroCup diffusés sur la chaîne et commentés par Lionnel Rosso, Benoît Daniel, Thomas Morel et Laurent, l’émission propose des analyses de ce championnat ainsi que de l’Euroleague, des interviews d’invités et différentes chroniques. Pour en savoir plus, le mieux est encore de demander des précisions à l’intéressé et c’est ce que nous avons fait.

BasketActu : Comment est née l’idée de faire cette émission ?
Laurent Sciarra : L’idée avait déjà été avancée l’année dernière par Benoît Daniel, le journaliste avec lequel je commente depuis maintenant quatre ans et avec qui je m’entends très, très bien, et elle a été appuyée par Jérôme Papin et Guillaume Digrazia. Eurosport est quand même la chaîne diffuseur de l’EuroCoupe. De mon côté, l’été aurait pu être différent, j’aurais pu partir chez la concurrence mais je suis bien dans cette chaîne et ils m’ont proposé ça. On avait déjà essayé de mettre ça en place l’année dernière, et ça avait bien pris. J’étais un peu réticent sur le nom de l’émission, je trouvais ça un peu égoïste d’associer mon nom comme ça et puis la chaîne a insisté pour que ça se passe comme ça.

BasketActu : Si tu devais présenter le concept de l’émission à ceux qui ne la connaissent pas, que dirais-tu ?
LS : Tous les mardis, on reçoit un invité que l’on choisit ensemble, en sachant que le carnet d’adresse, c’est le mien. Il y a toujours un très bon travail réalisé par Thomas Morel sur le portrait de l’invité, c’est souvent piquant et pertinent, il trouve toujours des petites anecdotes. Et on essaie, sur cette première demi-heure d’avant match de vraiment mettre en valeur la personne que l’on fait venir. Durant la deuxième partie, après le ou les matches, on revient avec Lionel Rosso sur ce qui s’est passé durant la soirée et on a une grosse partie Euroleague. Entre le mardi et le mercredi, on fait un retour sur ce qui s’est passé, on analyse les prestations des Français, on donne les MVP’s, on passe les Top 10 etc.

BasketActu : Comment tu trouves le niveau de l’EuroCup sur ce début de saison ?
Laurent-Sciarra-1400-6LS : Je trouve que c’est une très bonne compétition. Elle risque peut-être de bientôt disparaître avec la concurrence de la FIBA Europe Cup, mais il y aura quand même toujours des équipes qui seront intéressées par cette compét’. Tu y trouves quand même des formations qui sont taillées pour l’Euroleague. Ce qui est bien pour les clubs, c’est que le tour préliminaire, sur dix matches, est par poules géographiques, ce qui évite les déplacements trop longs.

BasketActu : Sur ce début d’exercice, que ce soit en EuroCup ou en Euroleague, quelles sont les équipes qui t’ont le plus marqué ?
LS : Valence, parce qu’ils ont quand même énormément changé leur roster et qu’ils sont aussi bien premiers en championnat qu’en EuroCoupe. Gran Canaria, malgré le drame incroyable qu’ils ont connu avec la tumeur au cerveau de Kyle Kuric, Berlin, Galatassaraï – quand tu vois son roster, ça fait mal quand même… – et ensuite une équipe qui me surprend, c’est Vitoria en Euroleague. Une équipe assez surprenante par le jeu qu’elle pratique, mais c’est Perasovic. Et puis le CSKA… Je vois les stats semaine après semaine de Nando et de Teodosic, quand tu prends les deux en même temps, ça fait mal à la tête. 25 d’éval d’un côté, 30 de l’autre, 18 et 22… C’est deux joueurs de ping pong (rires). Je suis désolé de ne pas citer d’équipes françaises, mais c’est un peu raide ce début de saison.

BasketActu : Justement, tu t’attendais à un début de saison aussi compliqué pour les clubs français ?
LS : Je suis surpris par Limoges. Le président Forte va encore s’agacer mais j’ai l’impression que cette équipe n’est pas encore terminée et on va être déjà à mi-novembre, tu es pratiquement éliminé de l’Euroleague à ce rythme là, c’est dommage (l’interview a été réalisé avant le succès du CSP face à Milan – ndlr). Ils ont un public fabuleux, ils ont ce petit supplément qui peut te faire basculer un match chez toi et malheureusement ça ne le fait pas parce que l’équipe n’est pas finie. Et Strasbourg, c’est pareil. J’ai beaucoup de respect pour Vladimir Golubovic, mais ça a toujours été un joueur d’appoint. Tu ne peux pas partir au combat avec un joueur d’appoint. Après, on nous dira peut-être « On fait avec nos moyens« , mais dans ce cas-là, est-ce que ça ne vaut pas mieux de jouer quelque chose en EuroCoupe ? Ceci dit, à ce rythme-là, en janvier, ils seront reversés dans le Top 32 de l’EuroCoupe… Mais c’est embêtant.

BasketActu : Que ce soit en Euroleague ou en EuroCup, tu as des favoris pour le titre ?
LS : (Direct) CSKA. Attention aussi à Olympiacos, parce qu’on les dit chaque année moins forts et ils prouvent qu’ils sont là. Et après, je pense qu’il y a des équipes qui vont se réajuster, comme le Real. Je les trouve beaucoup moins physiques que l’année dernière pour l’instant. Fenerbahçe a quand même changé pratiquement tout son cinq majeur… Et après, tu as toujours des équipes qui peuvent venir perturber la hiérarchie. Vitoria par exemple. Je trouve le Pana un peu en-dessous, mais Efes a une très belle équipe. Le problème, c’est qu’ils jouent à huit mecs… Quand je vois que le petit Heurtel il joue 33-34 minutes, c’est dur après de lutter sur les deux tableaux, Euroleague et championnat.

Aujourd’hui à 18h45 sur Eurosport 2, Laurent Sciarra reçoit Eric Micoud avant de commenter les matches Alba Berlin v Ludwigsburg à 19h15 et Gran Canaria v Le Mans à 21h00

Suivez Team Sciarra sur Twitter : @TeamSciarra

Tags : ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.