ALL STAR GAME

Laurent Vila : « C’est vraiment l’état d’urgence »

Alors que Pau se déplace ce samedi à Roanne, le coach Laurent Vila tire à nouveau la sonnette d’alarme.

Update : Avant le déplacement de Pau à Roanne, le coach Laurent Vila a de nouveau mis ses joueurs face à leurs responsabilités. « Il y a un état d’urgence, je pense qu’on doit se mobiliser. Cela a été mon discours avec les joueurs. Parce que voilà, c’est vraiment l’état d’urgence quoi. Aujourd’hui, il faut qu’on se sorte de la m**** et ça passe par un sentiment de révolte et de détermination qui doit être très, très fort. La limite du truc, c’est qu’il faut incarner cette détermination et ça passe par le terrain. Si le gars ne veut pas faire les efforts, qu’il reste sur le banc » (France Bleu Béarn, relayé par Bebasket). 

28.11 Hier à Nanterre, Pau a pris l’eau, une nouvelle fois. En effet, les Palois ont encaissé 101 points, subissant le coup de chaud de Spencer Butterfield en deuxième mi-temps. Mais au-delà de ce résultat, c’est la manière qui a fortement déplu à Laurent Vila. Le technicien a fortement tancé les attitudes de certains de ses joueurs.

« On avait fait un scouting en montrant aux joueurs le style de jeu, mais il n’y a rien qui a été respecté. C’est comme si on s’en foutait, que ce travail ne servait à rien. Je crois que l’on a oublié les bases du jeu. On a une équipe avec deux visages. Avec 89 points marqués, je pense que certains sont contents. Mais il y a eu 101 points de Nanterre et une défaite. Ce n’est pas digne de ce que l’on doit mettre en place à ce niveau-là. Je pense que les joueurs ne sont pas responsables de ce qui se passe. Il y a des joueurs qui arrivent sur le terrain sans responsabilité et à un moment donné, ses joueurs-là ne joueront plus. Je commence à en avoir marre de ces attitudes-là. On n’est pas concerné par la situation. Dans certains secteurs, il y a des gars qui doivent dominer et qui ne dominent même pas. J’attends l’arrivée du nouveau joueur avec grande espérance. Mais il va falloir que certains changent d’état d’esprit. La saison est encore longue, et on ne peut pas rester toute la saison avec des hauts et des bas. Le bilan est catastrophique, c’est pour ça que l’on commence à avoir un ras-le-bol. Certains ne se rendent pas compte ».

Crédit photo : David Haynau

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.