Le Barca tombe dans le piège basque : on y était

Grâce à un gros match de Rodrigue Beaubois (meilleur marqueur avec 19 points) et de Shane Larkin, Baskonia s’impose dans sa salle face au Barca en Euroligue. On y était.

rodrigue-beaubois-vitoria

« Je me suis fait masser les côtes d’une force ! » : Kim Tillie est tout sourire après le match. « Ils ont fait défendre Tomic sur moi, c’était physique. » Et s’il nous montre les bleus et les griffures sur ses bras, il peut tout de même savourer : Baskonia fait tomber l’ogre catalan dans un match au couteau, et après un début de match catastrophique…

La soirée promettait pourtant d’être spéciale à Vitoria. Ce soir, la ville accueille son enfant chéri, son fils prodigue, Pablo Prigioni. Un masque en papier est posé sur chacun des 15 000 sièges de la Fernando Buesa arena, la défaite n’est pas envisageable.

Ici, le meneur argentin est une légende : au début des années 2000, il était l’étendard du club, avant de s’envoler vers d’autres cieux, New York et Los Angeles entre autres. Revenu au bercail, il compte bien aider son club de coeur à aller chercher cette Euroligue, et sincèrement, vu l’effectif basque, c’est crédible. Si Bargnani est blessé ce soir, on trouve dans le 10 plusieurs ex-NBAers : Chase Budinger, Shane Larkin, Rodrigue Beaubois bien sûr mais aussi l’ailier-fort géorgien Tornike Shengeila.

Mais revenons au match. Barcelone marche sur Vitoria. 9-0, temps-mort. Kim et Rodrigue sont dans le 5, avec deux rôles très différents, on le verra rapidement. Baskonia court après le score. Koponen a la main chaude et Tomic domine une raquette pourtant fournie, la soirée semble se passer tranquillement pour les culés. Mais voilà, le pays basque est – aussi – une terre de basket. Grâce entre autres au travail de sape de Kim, qui arrache rebond sur rebond et place des écrans millimétrés, les Basques reviennent doucement.

Et en deuxième mi-temps, le momentum a changé de camp. Dans la peinture, le sénégalo-espagnol Ilimane Diop, 21 ans et 2,10 m sous la toise, pèse sur Tomic. Les Basques comblent leur retard, avec une énorme presse tout terrain. Personne ne tombe dans les feintes de shoot d’un Juanca Navarro fantomatique. Tirese Rice perd un ballon, Beaubois ajuste la mire à trois points, les Basques reprennent confiance et passent devant en fin de 3è quart-temps sur un dunk rageur de Diop : l’arène est en feu !

C’est un chassé croisé qui commence, et le match Rice-Larkin devient savoureux à longue distance. Il reste 3:27 quand Beaubois a la bonne idée de pénétrer et de finir au dessus du cercle dans le trafic. And one ! 56-53, il reste du temps mais la confiance a changé de camp. A 57 partout, c’est Shane Larkin qui sort du bois, et rentre 2 trois-points consécutifs en première intention. L’ancien Maverick avait déclaré en septembre vouloir devenir le meilleur meneur d’Europe. On commence à l’écouter sérieusement !

2 lancers-francs de Beaubois plus tard, Baskonia tient sa victoire. On retrouve Roddy après le match. 19 points, une victoire contre le Barca, la soirée est réussie. Une victoire qui rassure avant de recevoir le Maccabi et Le Real en l’espace de 10 jours!

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.