Le BCM au Final Four

Au terme d’une longue lutte, le BCM a su venir à bout de son adversaire (102-98).

Après avoir été sèchement battu lors du match aller, les Finlandais avaient une revanche à prendre ce soir. Bien emmenés par Flowers (21pts et 5rbds), le Kataja Basket a fait trembler le BCM pendant 50 minutes. Comme souvent cette saison, lorsque le BCM était bousculé, il fallait s’en remettre à Dwight Buycks auteur de 30 points et d’une performance extraordinaire. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup durant les quatre quart-temps avant de prolonger le match en prolongations (83-83).

A 1’45 de la fin de la prolongation, le BCM était mené 89-86 mais un 2+1 de Bokolo combiné à de deux belles actions défensives de Cyril Akpomedah ont permis aux Nordistes de revenir au score. La dernière possession de la prolongation fut pour Dwight Buycks. L’Américain a terminé cette action les fesses aux sols sans faire sourciller l’un des arbitres. Il restait alors une petite seconde pour marquer. Et le BCM était à quelques centimètres de conclure ce match. Le alley-oop entre Winston et Akpomedah a fait le tour du cercle avant de ressortir… Deuxième prolongation (91-91) ! Durant celle-ci, ce sont les hommes de Christian Monschau qui ont pris un avantage de 3pts (94-91) avant de montrer quelques signes de faiblesse et de se faire rejoindre. Heureusement pour eux, les Finlandais semblaient plus usés et moins en réussite. Des lancers-francs de Akpomedah (13pts et 8rbds) et surtout Winston (7pts) ont permis au BCM de faire l’écart pendant que les locaux rataient leurs tentatives à 3pts pour revenir. Victoire finale 102-98.

Le BCM a donc validé son ticket pour le Final Four d’EuroChallenge dont le lieu reste à déterminer… En attendant, pourquoi pas, la possible qualification du Paris-Levallois.

Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. Helpless

    Bravo au BCM,même si l'adversaire était sans doute plus habitué au ski de fond qu'à la balle orange.