Le BCM éliminé de l’EuroChallenge

Suite à un match frustrant, l’équipe française a perdu 78-81.

Après un début de rencontre catastrophique, 8 ballons perdus et 23 points encaissés (dont 16 pour le seul Stringer Bell Omar Thomas), le BCM s’est relancé en début de deuxième quart temps par l’intermédiaire de Abdou M’Baye (10 points) et d’Ousmane Camara présent aux rebonds. Si les tirs ne rentraient pas toujours (de nombreux ratés à 3 points), les joueurs de Gravelines ont su resserrer leur défense… Temporairement malheureusement puisque les Russes emmenés par Lamayn Wilson (15 points) ont continué à faire mal à la raquette du BCM et ont surtout profité de leur excellent jeu rapide. A la mi-temps, Samara menait fort logiquement 41-34, malgré une dernière tentative de Smith au buzzer, contré par Michel Planche sur son lay up.

Le troisième quart temps est reparti sur le même rythme que le deuxième, les deux équipes se rendant coup pour coup. L’écart est resté bloqué à 7-9 points très longtemps, la faute une nouvelle fois à des balles perdues trop rapidement et trop bêtement (un pied sur la ligne c’est traitre Yannick). Un bon passage de Kennedy Winston (18 points au total), puis de Abdou M’Baye avec un 3pts culoté, a permis au BCM de revenir à 3pts (50-53, 27e minute). Alors que l’on croyait le BCM pleinement revenu dans le match, Lamayn Wilson s’est souvenu qu’il aimait martyriser ses adversaires en Pro A avec un gros trois points sur une action pourtant bien mal embarquée… Finalement, les Nordistes couraient toujours après le score à la fin du troisième quart temps, 58-62.

JK Edwards, endormi pendant une bonne partie du match, a décidé que le quatrième quart temps serait pour lui. L’intérieur américain a raté quelques tirs avant de ramener son équipe à égalité à 7 minutes de la fin (62-62). Puis, le vide est arrivé. Une sorte de premier quart temps bis, avec des balles perdues et dans le rôle du bourreau Simmons, auteur de 7 points consécutifs (62-69). Alors que le BCM cravachait pour refaire son retard, deux coups de sifflets consécutifs bizarres ont réduit à néant les espoirs français. Enfin pas totalement puisque l’adresse est revenue pour Akpomedah et Buycks (21 points quand même mais on a l’habitude). Insuffisant pour gagner car en face il y avait un adversaire vraiment solide.

L’équipe de Christian Monschau pourra regretter longtemps son premier quart temps, ses lancers ratés au deuxième quart temps et ses balles perdues. Ce ne sont pas les décisions arbitrales défavorables qui ont éliminé le BCM…

Samara affrontera en finale le vainqueur de Izmir-Oldenburg.

Par Romain Fougeron

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. Helpless

    Voilà ce qui se passe quand on oublie de jouer les premiers quarts-temps.