Le BCM l’emporte et confirme son statut d’épouvantail

Gravelines remporte une victoire historique à Villeurbanne.

ASVEL 69-72 BCM Gravelines-Dunkerque

Cet ASVEL – BCM nous était vendu comme la rencontre opposant la « TP team » et la « French team » et l’on a pas été déçu, puisque l’on a assisté à un match historique. Historique car le BCM Gravelines-Dunkerque n’avait, jusque là, jamais gagné un match de championnat à l’Astroballe.

La rencontre commence sur un rythme plutôt enlevé et les deux équipes se rendent coup pour coup. Enfin, Tony Parker (18 pts, 5 rbds, 3 pds, 21 d’éval) et le BCM Gravelines-Dunkerque se rendent coup pour coup car, disons-le clairement, le premier quart-temps fut l’occasion de voir un authentique récital de la part du génial meneur des Bleus.

Au commencement et à la finition des actions villeurbannaises, Parker enchaine les paniers (13 pts à 5/6, 1 pd, 18 d’éval à la fin du premier quart). En face, la belle défense gravelinoise ne peut que colmater les brèches alors qu’offensivement, les hommes de Christian Monschau réussissent à suivre le rythme en axant leur jeu à l’intérieur.

Les drives d’Andrew Albicy (7 pts, 2 pds lors du premier quart), les paniers dans la peinture ainsi que les ballons ressortis pour les shooteurs extérieurs permettent aux maritimes de ne pas prendre l’eau et de coller au score à la fin du premier quart-temps (21-20).

Avant la rencontre, Pierre Vincent avait prévenu : Tony Parker ne jouera pas plus de 20-25 minutes par match. Et il n’avait pas menti. Le coach villeurbannais scotche le meneur international sur le banc tel Jamie Skeen et c’est le jeu des siens qui s’écroule. Le BCM Gravelines sort de sa tanière et enfile les perles à trois-points grâce à une adresse extérieure diabolique. Le score prend rapidement de l’ampleur et les Villeurbannais se voient relégués à dix unités. Les supporteurs asveliens auront beau contester un arbitrage semblant parfois trop à sens unique, ils ne peuvent en fait s’en prendre qu’à leurs joueurs.

Amorphes face aux attaques nordistes et lymphatiques lors de leurs phases offensives, les joueurs de l’ASVEL manquent clairement d’agressivité. Censés se comporter en leaders lorsque TP n’est pas sur le parquet, Dijon Thompson et surtout Phil Goss déjouent totalement.

Au final, c’est Edwin Jackson (20 pts, 4 rbds) qui sort les griffes et qui ramène son équipe à quelques encablures du BCM grâce à une belle série de 7 points en un tout petit peu plus d’une minute. Sans pour autant amoindrir cette belle performance du jeune et prometteur swingman villeurbannais, celui-ci fut bien aidé par des joueurs gravelinois pensant sans doute avoir fait le plus dur en cette fin de second quart-temps. Devenus presque nonchalants, comme le montrent ces deux ballons bêtement perdus sur remise en jeu, les partenaires de Ludo Vaty (6 pts, 9 rbds) oublient de jouer et s’entêtent à shooter à trois-points. C’est donc presque par miracle, tellement elle semblait dominée pendant plus de 8 minutes, que l’ASVEL ne se retrouve menée que de 3 points à la mi-temps (39-42).

Au retour des vestiaires, Tony Parker revient sur le parquet et l’ASVEL continue sur sa lancée. Plus entreprenante et plus appliquée offensivement, l’équipe villeurbannaise parvient à se détacher au score. La défense du BCM résiste mais ne peut que s’incliner face à un duo Parker-Jackson tout simplement irrésistible. Dominée dans tous les secteurs du jeu (et même au rebond!) cette équipe nordiste ne résiste en fait que par la grâce d’un seul homme : Juby Johnson (17pts à 4/9 aux shoots extérieurs). Toujours bien placé, l’ailier américain a tout simplement martyrisé l’équipe villeurbannaise par ses shoots longue distance. Toujours est-il que l’ASVEL remporte le troisième quart mais ne parvient pas à se détacher réellement, la faute à un BCM ayant décidé de faire un « match de trainard ».

L’entame du dernier quart ressembla quant à elle étrangement au second quart-temps. Tony Parker sur le banc, Gravelines-Dunkerque reprend sa marche en avant. J.K. Edwards (13 pts, 4 rbds) sort les coudes et enfonce totalement Hilton Armstrong (4 pts, 6 rbds, 4 bps) pendant qu’Andrew Albicy (14 pts, 17 d’éval) fait payer à Phil Goss tous ses oublis défensifs. En faisant mieux varier le jeu entre ses extérieurs et ses intérieurs, ce qu’elle n’avait que trop peu fait jusqu’ici, cette équipe du BCM écrase l’ASVEL tel un rouleau compresseur.

Sentant le vent tourner, Pierre Vincent fit revenir son maître à jouer sur le parquet, et le match monta alors d’un cran au niveau de l’intensité. Très appliquées aussi bien en attaque qu’en défense, les deux équipes se livrent une vraie bataille. Aux shoots de Phil Goss répondent ceux d’Andrew Albicy, aux drives de Parker répliquent ceux d’Edwards. Fini le « houra basket » des deux premiers quart-temps, place au money time.

Et à ce petit jeu, ce sont les hommes de Christian Monschau qui l’ont emporté. Disposant d’un arsenal offensif plus diversifié, ceux-ci ont su faire la différence. Extrêmement maladroit tout au long du match, Yannick Bokolo (7 pts à 3/14) vient faire une moisson de rebonds offensifs dans la peinture de l’ASVEL à 15 secondes de la fin et creuse l’écart définitif de trois-points. Même si l’arrière international ne marquera ici que le cinquième point de Gravelines sur seconde chance, celui-ci vient, une fois encore, de montrer le secteur défaillant de Lyon-Villeurbanne en gobant le 21ème rebond offensif des siens. Une preuve, s’il en fallait encore une, que l’ASVEL aura bien besoin de Ronny Turiaf pour ses prochaines échéances.

Ni le shoot désespéré de Tony Parker à neuf mètres, ni le ballon perdu par Hilton Armstrong dans les dernières secondes ne feront évoluer le score, le BCM Gravelines-Dunkerque l’emporte. S’étant montré plus constant que l’ASVEL tout au long du match, le BCM tient sa revanche face au club qui l’avait éliminé lors du premier tour qualificatif de l’Euroleague.

 

 

Lyon-Villeurbanne

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 69 27 – 55 49.1 6 – 19 31.6 9 – 14 64.3 9 21 30 3 2 12 6 13 17 16 74
5. Armstrong Hilton * 25 4 2 – 6 33.3 0 – 0 0 – 0 0 6 6 1 1 1 0 4 3 2 4
6. Lacombe Paul 1 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 -1
7. Westermann Léo 10 2 1 – 2 50.0 0 – 1 0.0 0 – 2 0.0 0 1 1 0 0 1 0 0 2 1 1
8. Jean-Charles Livio 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
9. Parker Tony * 25 18 7 – 13 53.8 2 – 4 50.0 2 – 2 100 0 5 5 0 0 3 1 0 1 5 21
10. Fofana Bangaly 14 0 0 – 0 0 – 0 0 – 2 0.0 2 1 3 1 0 0 1 0 1 1 3
11. Jackson Edwin 28 20 7 – 10 70.0 3 – 6 50.0 3 – 3 100 2 2 4 0 0 1 1 1 2 2 22
12. Thompson Dijon * 35 8 2 – 6 33.3 1 – 4 25.0 3 – 4 75.0 1 0 1 1 0 3 1 2 1 4 7
13. Skeen Jaimie 11 0 0 – 1 0.0 0 – 1 0.0 0 – 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0
14. Tillie Kim * 25 4 2 – 5 40.0 0 – 0 0 – 0 3 3 6 0 1 0 1 2 3 0 6
15. Goss Phil * 26 13 6 – 12 50.0 0 – 3 0.0 1 – 1 100 1 2 3 0 0 3 1 3 4 1 11
22. Deal Rudy 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Entraîneur : Pierre VINCENT

Gravelines-Dunkerque

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 72 25 – 69 36.2 8 – 29 27.6 14 – 19 73.7 21 19 40 2 3 11 9 10 16 17 75
4. Edwards J.K. 20 13 5 – 9 55.6 0 – 0 3 – 4 75.0 2 2 4 0 2 2 1 2 2 3 13
5. Bigote Valentin 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
6. Jomby Rudy * 16 5 2 – 9 22.2 1 – 4 25.0 0 – 0 5 3 8 0 0 0 0 1 1 0 5
7. Sy Pape 9 2 1 – 5 20.0 0 – 1 0.0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 3 -2
8. Johnson Juby 24 17 5 – 11 45.5 4 – 9 44.4 3 – 3 100 0 2 2 0 0 0 1 1 0 1 13
9. Loum Abdoulaye 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
10. Bokolo Yannick * 25 7 3 – 10 30.0 0 – 4 0.0 1 – 4 25.0 4 1 5 0 1 2 1 2 2 2 3
11. Akpomedah Cyril * 21 5 1 – 6 16.7 1 – 6 16.7 2 – 3 66.7 0 1 1 0 0 0 0 0 1 1 0
13. Silas Xavier 16 3 1 – 5 20.0 1 – 3 33.3 0 – 0 0 3 3 1 0 1 3 0 2 1 7
14. Issa Dounia 20 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 3 3 6 0 0 1 0 0 3 3 7
16. Vaty Ludovic * 19 6 3 – 7 42.9 0 – 0 0 – 0 7 2 9 0 0 2 1 2 1 1 12
20. Albicy Andrew * 30 14 4 – 7 57.1 1 – 2 50.0 5 – 5 100 0 2 2 1 0 3 2 2 4 2 17

Entraîneur : Christian MONSCHAU

Tags : , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (27)

  1. AND11

    2eme defaite de l'asvel deja…la vie est belle les oiseaux chantent!

    En plus TP dependance, en plus Leo ne joue plus (bisou a oscar qui m'affirmait que parker prendrait le temps de jeu de personne lol), l'Astro est muette, les americains recrutés sont pour la 3eme années consecutive des deceptions, le coup mediatique turiaf a planté dans les grandes largeurs (annonce sur rmc des joueurs puis dementi de l'asvel 3 jours apres car oui dans la realité c'est plus compliqué)…..

    Que demander de plus?! J'suis fan…!

  2. wallezforever

    Épouvantail c est beaucoup dire c'est que la 3é journée….

    C'est encourageant, en jouant pas forcément très bien, on gagne notre premier match Las bas et face à Parker en plus, çà fait plaisir……

    Y aurait beaucoup a dire c'est loin d être parfait mais ça se met en place tout doucement.

  3. Milissounga

    L'effectif de l'AsVel n'est-il pas trop juste? Indépendemment du lockout, quels étaient les vrais objectifs de leurs dirigeants? C'était vraiment l'équipe qu'ils comptaient monter?

  4. BCMers

    Grosse perf' ce soir, qui en plus a le mérite de mettre les choses au clair : comme les années précedentes depuis l'arrivée de Monschau, le BCM c'est "when defense happens". Si l'adversiare ne met pas 70points, c'est gagné à presque tous les coups. Ce soir, ce qui permet de gagner, ce sont les temps forts (début du 2e, fin du 4e), mais ces temps forts ont surtout été défensifs

    Sinon, on peut me dire ce qu'on veut, mais Juby "King" Johnson mérite sa statue au Sportica (déjà l'année passée à Gravelines contre l'asvel, c'est lui qui avait retourné le match, bis repetita ce soir…) :D

    Par contre si quelqu'un a retrouvé Pape Sy, surtout faites-moi signe (y'a jamais faute sur le contre monumental qu'il se prend en 1ere mi-temps) ;). Surtout que lui ne vient pas pour 1500euros/mois, assurance comprise… enfin ça c'est une autre histoire… Le pauvre il erre comme une âme en peine sur le terrain, c'est triste, franchement. C'est quand même le bide de ce début de saison en proA o_0 Sa réaction se fait plus qu'attendre là. Mais bon, Monschau est un magicien, non ? alors soyons patients

  5. BCMers

    Grosse perf' ce soir, qui en plus a le mérite de mettre les choses au clair : comme les années précedentes depuis l'arrivée de Monschau, le BCM c'est "when defense happens". Si l'adversaire ne met pas 70points, c'est gagné à presque tous les coups. Ce soir, ce qui permet de gagner, ce sont les temps forts (début du 2e, fin du 4e), mais ces temps forts ont surtout été défensifs. D'ailleurs ça va mieux quand Akpo se concentre sur la défense plutôt que de se prendre pour Page derrière l'arc :)

    Sinon, on peut me dire ce qu'on veut, mais Juby "King" Johnson mérite sa statue au Sportica (déjà l'année passée à Gravelines contre l'asvel, c'est lui qui avait retourné le match, bis repetita ce soir…) :D Mais bon, continuons à ne pas trop parler de lui, ça lui réussit.

    Quant à Pape Sy, no comment :/ mais faut qu'il réagisse quand même…

    J'ai aimé aussi les bons passages de Silas, il avait l'air plus impliqué. Quand cette équipe tournera vraiment à 10, ça va faire vraiment très mal :)

  6. number4

    Y a une belle équipe à Gravelines. J'ai regardé la fin du match et contrairement à L'ASVEL ils ont une équipe complète, avec un intérieur capable de mettre des points et les trois autres font un gros taf en défense et au rebond. A L'ASVEL il se repose que sur le jeu extérieur ça peut pas suffire.

  7. ludo

    Par contre, va falloir faire un truc pour Akpo, parcequ'un intérieur qui prend 6 shoots dans le match et tous à 3 points … va falloir le passer en 3 lol

  8. AND11

    Je fais les deux

  9. AND11

    Oscar, ouvre les yeux et regardes les feuilles de matchs de Leo Westermann des games de l'ASVEL avant TP et des games de l'ASVEL après TP.

  10. AND11

    Leo était en pleine explosion avant l'arrivée de tu sais qui…

  11. BCMers

    "les ricains sont moins bons que prévus" : c'est pas pour faire de l'anti-asvel ou quooique ce soit, mais ça fait depuis pas mal d'années maintenant qu'à l'asvel "les ricains sont moins bons que prévu"…(Rawle Marshall, Bobby Dixon, et maintenant Armstrong, Skeen) Y'a peut-être des questions à se poser là, non ?

  12. AND11

    +1!

  13. wallezforever

    il ne fait plus que çà….heureusement qu on gagne parce c est plutôt énervant pour rester soft…