Le BCM remporte la Leaders Cup

En toute logique, le BCM remporte la Leaders Cup face à la SIG (77-69).

Annoncé indécis, Gerald Fitch a pourtant bien participé à la finale. C’est d’ailleurs l’arrière alsacien qui s’est le premier mis en valeur. Le secteur extérieur est d’ailleurs le point fort de la SIG en ce début de finale face au BCM. Le BCM peut lui aussi compter sur ses shooteurs maisons Winston et Bokolo pour trouver la mire. Car Ricardo Greer est très bien géré par Akpomedah en défense et Ajinça a lui du mal à se régler pour ce qui concerne l’intérieur. Pas grave Jeff Greer lui a la main chaude. Mais la SIG ne peut se reposer sur ses lauriers, les Maritimes répondant à chaque attaque. Pour autant la défense n’est pas le parent pauvre de ce match à l’image des bons nettoyages de cercle de Romain Duport. Cependant l’hyper-réalisme de Winston (8 pts) permet au BCM d’être en tête à la fin des dix premières minutes (19-14).

Ses deux lancers-francs ont visiblement mis Buycks en confiance puisque ce dernier réattaque le match en marquant sur un tir extérieur avec Camara qui enfonce le clou in da paint. S’en suit un duel à l’intérieur avec Camara-Edwards vs Alexis Ajinça diablement efficace niveau finition. La rentrée de Vaty aux côtés d’Edwards semble apporter plus de sécurité avant que Ricardo Greer ne vienne apporter plus de solutions offensives. Dans le camp maritime, c’est Ludovic Vaty qui à la charge du scoring car les extérieurs du BCM sont en délicatesse dans ce deuxième quart-temps. La SIG, trop dépendante d’Ajinça, commencer à marquer le pas. Sans le duo Fitch-Campbell puis Ricardo Greer, l’addition à la mi-temps aurait d’ailleurs été plus lourde (37-32).

Après un petit cafouillage, le BCM s’est vite repris avec un Ludovic Vaty continuant son travail de sape sur Ajinça en plus d’être efficace au scoring. Tant que le Maritime est à ce niveau, le BCM gère le manque de percussion de sa ligne arrière pourtant si importante lors du premier quart temps. Peu en évidence en attaque, Buycks arrive toutefois à se rendre disponible pour son équipe en usant Campbell loin d’être aussi à l’aise que face au PL lors de la demi-finale. Face à la défense de fer du BCM, la SIG commence à prendre l’eau de toute part et à multiplier les petites fautes. Mais c’est ce même Campbell qui, sur un tir primé, contribue à relancer la SIG, aidé par un Shurna transformé en mister dunk sur une contre-attaque. Résultat avec ce 12-2 la SIG est toujours dans le match avant le money-time (53-46).

A l’heure d’attaquer le money-time, le BCM ne baisse toujours pas d’intensité au niveau de sa défense. Vincent Collet relance alors Alexis Ajinça pour redonner un peu de peps et de densité à son cinq. Mais en face Juby Johnson dégaine à trois points, son spot favori écoeurant encore un peu plus les Strasbourgeois. Ajinça a beau se démener et profiter de ses lancers-francs la SIG n’arrive pas à faire son retard. Et en face Vaty continue de planter tel un métronome. Aidé par les petites fautes de la SIG, bien moins à l’aise que son adversaire, le BCM peut alors gérer tranquillement sa fin de rencontre. Avec cette victoire dans la première édition de la Disneyland Leaders Cup, les Maritimes envoient en tout le message que cette saison sera peut être enfin celle de la consécration pour ce groupe.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (7)

  1. turin

    Pour un "évenement phare",le traitement médiatique aura été pour le moins modeste,un quart-temps bouffé par sport+ pour cause de tennis(défaite d'un français en finale d'un tournoi de 3ème zone),une demi phrase de Montel dans Stade2(sans image,et je ne suis même pas sûr qu'ils aient donné le score…);bref j'ai hâte au 20 heures…

    Sinon,victoire logique du BCM,bravo à Strasbourg,ces deux là ne vont pas se lâcher d'ici la fin du championnat.

  2. Querry

    C'est clair,pas un mot sur la télé, ils auraient pu faire un effort mais non et s'ils veulent attirer les gamins avec mickey,pourquoi ne pas retransmettre les matchs sur la chaîne Disney?lol,je suis pas sûr que les gamins auraient apprécier mais bon leurs idées a la c..,dire que j'avais sport plus,je pouvais regarder du basket 2 a 3 fois par semaine,là j'ai les boules

  3. yome

    Sans parler de la salle …