Le CSKA se balade, Heurtel et Séraphin brillent, Charleroi surprend l’Efes

Résumé des matches du mercredi avec la sensation Charleroi, qui va taper les prétendants de l’Anadolu Efes à Istanbul.

Tandis que le Pana, le CSKA et Caja Laboral remportaient leur 2e victoire en 2 matches, les Turcs d’Efes se sont faits surprendre par le Spirou !

Anadolu Efes – Spirou Charleroi 79-80

On ne les avait pas ratés après leur départ manqué à domicile contre le Real. 100 barres dans les protège-dents contre la bande à Rudy Fernandez. Même les BSiens fans du Spirou admettaient que l’équipe avait été complètement dépassée et donc on doit avouer notre surprise lorsque le tableau d’affichage indiquait 24-10 pour les Belges vers la fin du 1er QT. Les Turcs ont couru tout le match après le score et ils ont payé leur faiblesse au rebond (-7 par rapport au Spirou) et leur maladresse aux tirs (43%). On n’a pas vu Dusko Savanovic (2 pts à 1/4) et la machine Vujacic était sérieusement enrayée (12 pts à 4/14). Seul Ersan Ilyasova a été impressionnant comme à son habitude (21 pts – 6 rbds et un paquet de shoots difficiles). En plus d’une défense dure et solidaire, les Carolos ont multiplié les exploits offensifs sur ce match. Demond Mallet (14 pts), qui portait le short de Shawn Bradley, claque un looooong 3 points au buzzer du 2e QT, Caleb Green (18 pts mais aussi 7 TO) signe 4 fois derrière l’arc-de-cercle dont un dernier en fin de possession en déséquilibre dans le money time. Enfin, Justin Hamilton (12 pts – 7 ass) récupère un ballon contré par Ilyasova pour mettre le shoot à mi-distance de la gagne à 11 secondes de la fin. On attend les réactions de nos lecteurs belges dans les coms !

CSKA Moscou – Brose Baskets 94 – 74

Sans aucun doute vexés de ne pas figurer en tête du Power Ranking de BS, les hommes de Jonas Kazlauskas ont démonté les Allemands de Bamberg : 7-0 d’entrée puis +10 à la fin du 1er QT, +20 en début de 3e QT puis les vingt dernières minutes avec les remplaçants . Du propre aveu du coach allemand Chris Fleming, ses troupes ont été « trop timides ». En même temps l’armada du club de l’Armée rouge risque d’en intimider plus d’un. Le CSKA a réalisé 25 assists, dominé Bamberg de 10 rebonds et shooté à 48% derrière l’arc-de-cercle. AK47 continue le mitraillage à balles réelles (23 d’éval en 23’) et semble vouloir dominer le classement des meilleurs passeurs pour son retour en Euroleague (5 la semaine dernière, 6 ce soir). Le perfect de Nenad Krstic (9/9 aux tirs, 1/1 aux lancers) lui permet de finir meilleur marqueur de la rencontre (19 pts). Jamont Gordon (9 pts seulement) s’est contenté de mettre la claquette dunk de l’année. Quant à Vorontsevich, il a agrémenté ses 13 unités d’un joli poster ligne de fond sur Tibor Pleiss. Le jeune pivot teuton a été l’une des seules satisfactions pour les visiteurs (17 pts, 25 d’éval). En plus d’être pris de vitesse, Bamberg a été maladroit à distance (4/17). Sinon minute de silence pour les petits malins qui avaient misé sur le big man Marcus Slaughter après sa bonne première journée (0 pt, -3 d’éval).

KK Zagreb – Panathinaikos 62 – 81

On va finir par dire que le KK Zagreb fait de la merde. 33 pts en 30 minutes avant un dernier quart temps garbage time façon rookie game. Les Croates ont perdu 21 ballons (5 chacun pour le vétéran Mulaomerovic et celui qui pourrait être son fiston, Dario Saric) et montré des carences rarement vues à ce niveau en défense. Seul l’ancien pivot de North Carolina Sean May a surnagé avec ses 31 d’éval (23 pts – 9 rbd). Le Pana n’a pas forcé car il comptait 30 pts d’avance en fin de 3QT. Tous les Verts hormis le rabat-joie Kaimakoglou ont marqué sous la direction du MVP en titre Dimitris Diamantidis (8 dimes). Bon match de Romain Sato et Nick Calathes (13 et 12 pts) et félicitations au petit nouveau Steven Smith (12 pts aussi) qui a testé les ressorts du plexiglas sur un violent deux pieds – deux mains dès le 1er QT puis encore en fin de match sur alley-oop.

Caja Laboral – Cantù 81 – 69

Au contraire du CSKA et du Pana, les Basques ont dû suer pour remporter leur 2e victoire de la saison. Les Italiens ont montré les mêmes qualités que face au SLUC : de l’adresse, de l’expérience et un jeu qui transpire l’intelligence. Pour le coach Trinchieri, « l’équipe a joué juste pendant 35 minutes » avant de couler en fin de match sur un numéro de soliste de Mirza Teletovic, absolument inarrêtable. L’ailier fort bosnien marque 12 de ses 22 pts dans le dernier quart : deux triplés, deux shoots mi-distance et un énorme tomar sur la mèche de Giorgi Shermadini. Bon match de l’intérieur Milko Bjelica et ses faux airs de Djokovic (17 pts) et du duo français Heurtel (11 unités) – Seraphin (10 pts dont son spécial « feinte sous le cercle puis j’écrase le dunk en me retournant » – 7 rbds et 2 pastéques). On a bien aimé la performance des Ritals en tout cas, pas athlétiques pour un sou mais hyper techniques à l’image du polyvalent ailier serbe Vladimir Micov (14 pts – 4 rbds – 5 pds). Le gamin Shermadini continue d’être la meilleure affaire du Fantasy Game (17 d’éval pour 3 crédits et un mars) et malgré son bidon Peroni et ses 76 ans, Marconato (4 pts – 5 rbds) a toujours du game.

Comments

Commentaires (2)

  1. arnaud

    ils ont menes tout le match , bravo a eux!

    ca n'arrive pas souvent des surprises aux basket, suffi de voir les autres rencontres.

  2. stouf

    Grand match des spirous, juste encore quelques joueurs peut dedans comme Welsh et Hill. Sinon merveilleuse surprise et gros gros match