Le CSP Limoges sombre

C’était le match de la peur hier soir entre Limoges et Poitiers. Le CSP a une fois encore sombré et se rapproche chaque jour un peu plus de la Pro B.

Hier soir, c’est une défaite significative que Limoges a encaissé. Menés de bout en bout, il semblait impossible pour les Limougeauds de sortir la tête de l’eau. Avec ce non match,  Limoges offre sa première victoire à l’extérieur au PB86 85-76 qui n’a jamais réellement été inquiété en dépit de quelques sursauts d’orgueil des locaux.

Tous les changements survenus les dernières semaines n’auront pas permis à Limoges de s’en sortir. Incapables de trouver un joueur pour assurer la gestion et l’organisation de l’attaque, Limoges a eu beaucoup de mal à faire vivre la balle. Ce sont les interceptions et le jeu rapide qui ont sauvé le CSP d’une déroute cinglante. Ronnie Taylor (16, 4, 8 ) fraichement débarqué de Pau fait un bon match mais n’arrive pas à peser sur le résultat final. Chris Massie en manque de réussite (36%) s’en sort pas mal avec 15 pts, 7 rbds, 5 pds et 3 interceptions. Robert Hite qui lui arrive tout droit d’Hapoel (Israël) a inscrit 16 pts pour son 1er match. Mais aucune de ses performances individuelles ne s’est inscrite dans une dynamique de groupe.

Poitiers engrange sa 6e victoire de la saison et la seconde consécutive après s’être offert la tête de Nancy lors de la 17e journée. Tommy Gunn (18, 2) dépasse d’une unité sa meilleure perf au scoring de l’année avec 7 tirs primés sur 9 tentés. Il est d’ailleurs l’un des instigateurs avec Rasheed Wright (16, 5, 2, 2 int.) du bon 1er quart temps du PB remporté 23-18.

De son coté, le duo Fournier-Ona Embo n’est pas en reste. Carl (15, 2, 3) plante 15 pts et établi ainsi sa meilleure perf de l’année dont un 3/5 à longue distance. Evan Fournier (11, 5) a lui aussi apporté sa pierre à l’édifice après avoir mis le feu à Nancy lors de la précédente journée (21 pts à 6/8 aux tirs). A la mi-temps, Poitiers menait 41-33.

Limoges a remporté le 3e quart temps 25-23 grâce à un élan de motivation qui demeurera insuffisant. Les hommes de coach Markovski ont pris l’eau en se faisant nettement dominé au rebond (42-26). Le groupe essentiellement composé d’ailiers et d’arrières souffre sur ce secteur. On pensait avoir retrouvé le Cedrick Banks qui avait fait vibrer Orléans  (17 pts /match)  suite à ses 23 pts face à Pau, mais il n’a inscrit que 9 petits points pour 3 rebonds et 2 passes. Le CSP a du mouron à se faire après avoir concédé sa 5e défaite de suite dont Poitiers et Vichy.

Tags : , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.