Le frère de Ginobili traite les Espagnols de gonzesses

Les Français ne sont pas les seuls à avoir la dent dure contre les Espagnols.

Leandro Ginobili est un personnage assez médiatique en Argentine. Après avoir passé 14 saisons dans le championnat local, ce joueur d’expérience est écouté avec attention. Alors quand il s’emporte contre les Espagnols, forcément, ça fait un peu scandale. Surtout que les mots qu’il a employés pour parler de l’attitude des Ibériques n’est pas sans rappeler les quelques commentaires enflammés qui fleurissent sur BS et ailleurs depuis quelques jours.

C’est sur Twitter que Leandro Ginobili s’est lâché avec le tweet suivant :

@hoopshype que jueguen a ganar esos cagones en vez de hablar! Fue patetico!

— Leandro Ginobili (@Leaginobili) August 6, 2012

 

En français, ça donne quelque chose comme ça :

« Au lieu de parler, jouer pour gagner bande de gonzesses ! C’était pathétique !« 

Un peu sévère ? Lui ne pense pas. Il s’est d’ailleurs ensuite expliqué en interview en reparlant de ce match face au Brésil qui l’a totalement exaspéré.

« Si vous connaissez un peu le basket, c’était clair que les Espagnols ne voulaient pas gagner ce match. Je suis d’accord qu’il faut faire reposer les joueurs majeurs de l’équipe, mais pas avec cette attitude qu’ils ont affiché. Quand vous êtes derrière de 5-6 points à 2 minutes et que vous ne faites pas de faute et que vous prenez votre temps sur chaque possession c’est étrange non ?« 

« L’Espagne a été la meilleure équipe FIBA sur les 5 dernières années, mais ils ont entaché ce sport. Leur attitude était déplacée. »

Tags :
Comments

Commentaires (7)

  1. quintard

    je suis d'accord

  2. cspforever

    idem…

  3. antibois4ever

    En 2 tweets il a résumé les centaines de coms laissés par les supporters français sur les différents forums de basket ! Et c'est un argentin…

  4. "THE BUTCHER&qu

    dans l'affaire n'oublions pas les premiers "offusqués"….nos amis brésiliens

  5. mat

    Les Espagnols sont tout sauf des gonzesses.

    Les gonzesses jouent pour gagner, à ce que je vois.