Le futur casse-tête de Pierre Vincent

En tant que coach de l’EDF féminine, Pierre Vincent va voir son calendrier s’alourdir.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, l’Euro féminin, qui est organisé sur le sol français et pour lequel les Françaises sont favorites, va démarrer le 15 juin prochain. La préparation, elle, doit débuter à la fin du mois d’avril.  Quel rapport avec la Pro A me direz-vous ? Et bien le sélectionneur n’est autre que Pierre Vincent, l’actuel entraineur de l’ASVEL. Alors que l’équipe villeurbannaise va très probablement disputer les playoffs, le technicien va donc devoir jongler entre deux casquettes. Une organistation quasi militaire va donc devoir être instaurée afin qu’il puisse remplir au mieux ses deux fonctions. Mais Vincent, dont l’adjointe Valérie Garnier est dans le même cas de figure avec le club féminin de Bourges, se veut rassurant.

« On a quatre coaches en équipe de France, il en reste donc trois pour gérer le groupe. Et les deux premiers stages ne seront pas chargés en travail. Il faudra surtout régénérer les filles qui sortiront fatiguées de leur saison. D’ailleurs dans cette période là, on sera à un entraînement par jour, pour les filles, comme pour l’ASVEL  » (L’Equipe).

L’an dernier, son absence n’avait pas posée de problème et la préparation des Bleues comporte un stage à Lyon (du 9 au 19 mai) qui devrait lui permettre de superviser son groupe. Mais face à cette future gymnastique qu’il va devoir effectuer, son président Gilles Moretton a déjà prévenu qu’il serait faire preuve de souplesse.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.