Le Maccabi remporte le match 3 au bout du suspense

Au terme d’un match haletant, le Club Nation se donne le droit d’obtenir sa qualification dès vendredi.

Dans une Nokia Arena en fusion, le Maccabi s’est fait la belle en milieu de premier quart-temps grâce à la belle connexion entre Yogev Ohayon et Sofoklis Schortsanitis. Essayant tant bien que mal de suivre le rythme jusqu’ici, et parfaitement drivé par Nick Calathes, enfin revenu à son meilleur niveau après un Top 16 catastrophique, le Panathinaïkos n’a pu qu’observer la furia adverse. La faute, aussi, à ce nombre important de ballons perdus par l’équipe de coach Obradovic.

Ayant décidé de serrer le jeu dans le deuxième acte, les Athéniens ont sorti les coudes et donné bien du fil à retordre à leurs adversaires. Forcément à l’aise dans ce type de situation, Mike Batiste faisait plier une raquette israélienne en grande difficulté, comme en témoignes les très nombreuses fautes récoltées par les intérieurs de Tel Aviv au moment de stopper l’hémorragie. Toutefois, laissé à l’abandon par ses arrières, qui avaient visiblement décidé de donner un passe-droit à tous les joueurs du Club Nation souhaitant s’aventurer dans la peinture, l’intérieur américano-bulgare du Pana s’est lui aussi retrouvé gêné par les fautes en milieu de deuxième quart. L’occasion rêvée pour les jaunes de refaire leur écart et même de l’accentuer peu avant la pause.

Revenu des vestiaires après s’être pris une soufflante, l’équipe hellène s’est vite recentrée sur ses fondamentaux. Son basket n’est, certes, peut-être pas le plus chatoyant, car il sent surtout la sueur et l’arnica, mais il se révèle diablement efficace pour stopper l’élan adverse et couper le sifflet au public local. Ne parvenant plus à mettre du rythme dans la rencontre, le Macca s’est alors mis à déjouer totalement. Fini le beau jeu de la première période, terminé les paniers extérieurs à la suite d’extra-passes, les hommes de David Blatt l’ont joué plus « sale » afin de conserver leur avance au prix de gros efforts.

Le quatrième quart-temps a quant à lui vu le match passer dans une toute autre dimension. Les deux équipes ont offert un remake du Game 2, aux paniers de Lior Eliyahu répondaient ceux de Kostas Kaimakoglou et inversement. Mais, bien que conspué lors de chacune de ses possessions de balle, le Pana a tout de même fait valoir son expérience. Dimitris Diamantidis, dont le niveau de jeu n’aura cessé d’augmenter après la pause, s’est alors fait un malin plaisir à ramener son équipe à un petit point de son adversaire à quelques trente secondes de la fin. Malheureusement pour eux, à la suite d’un shoot manqué par Keith Langford, Richard Hendrix poussait, non sans difficulté, le cuir dans le cercle. Mené de trois points, Diamantidis a bien tenté d’arracher la prolongation mais s’emmêla les pinceaux. Nick Calathes, recevant le cadeau empoisonné de son arrière aura essayé d’égaliser mais échoua. Le Maccabi a eu chaud, mais il peut exulter.

Score final: 65 – 62.

 

Maccabi Electra
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
4 PAPALOUKAS, THEODOROS 6:41 0/1 2 4 1 1 1 4
5 HENDRIX, RICHARD 19:48 9 3/8 3/3 3 4 7 3 1 3 3 3 16
6 SMITH, DEVIN 35:59 11 4/7 0/4 3/3 1 8 9 1 2 4 3 9
7 BLU, DAVID 24:21 8 1/4 2/2 0/2 2 2 3 4 6
8 ELIYAHU, LIOR 17:52 8 4/6 0/2 1 2 3 2 1 1 1 8
9 MALLET, DEMOND DNP
10 PNINI, GUY 7:19 2 1/1 0/1 1 1 -1
11 BURSTEIN, TAL 13:19 3 1/2 1 1 2 1 1
12 OHAYON, YOGEV 33:19 12 4/9 1/2 1/2 2 2 6 3 1 2 2 1 12
15 JAMES, SHAWN 2:31 1 1 2 1 2 -2
21 SCHORTSANITIS, SOFOKLIS 19:30 8 3/4 2/5 1 1 2 1 1 2 3 4 7
22 LANGFORD, KEITH 19:21 4 2/5 0/2 1 2 3 1 1 2 3 2 1
Team 2 2 4 4
Totals 200:00 65 22/45 4/13 9/17 11 22 33 16 9 13 4 4 25 20 65
48.9% 30.8% 52.9%
Panathinaikos
# Player Min Pts 2FG

M-A
3FG

M-A
FT

M-A
Rebounds As St To Bl Fouls PIR
O D T Fv Ag Cm Rv
6 MARIC, ALEKS 2:47 0/1 1 1 2 -5
7 PERPEROGLOU, STRATOS 17:57 6 3/5 1 1 1 1 2
8 BATISTE, MIKE 25:42 13 4/8 5/8 1 5 6 2 1 2 7 18
9 LOGAN, DAVID DNP
10 SATO, ROMAIN 18:10 4 0/1 0/1 4/4 1 1 2 1 1 3 4
12 TSARTSARIS, KOSTAS 13:27 2 1/2 0/2 3 1 4 1 2 1 4 -3
13 DIAMANTIDIS, DIMITRIS 33:26 10 2/3 2/6 1 5 6 5 2 3 2 6 19
14 VOUGIOUKAS, IAN 11:10 11 4/5 3/4 1 3 3 10
15 CALATHES, NICK 34:17 9 3/5 0/3 3/6 6 6 1 3 2 6 9
17 SMITH, STEVEN 4:55 2 2 1 1
18 KAIMAKOGLOU, KOSTAS 26:21 7 2/2 1/2 1 2 3 1 1 3 6
19 JASIKEVICIUS, SARUNAS 11:48 0/3 3 2 -2
Team 1 4 5 5
Totals 200:00 62 19/35 3/14 15/22 7 26 33 11 3 16 4 4 20 25 64
54.3% 21.4% 68.2%
Tags : ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.