Le Mans est passé tout près

Le Mans a bien failli faire tomber Gran Canaria mais s’incline finalement 79 à 74.

Pour Le Mans l’entame de l’Eurocup était l’occasion de s’échapper du climat pesant du championnat. Mais le défi était de taille puisque c’est Gran Canaria qui se présentait à Antarès. L’équipe espagnole est tout simplement finaliste de la dernière édition de la compétition.

Dès le départ on a d’ailleurs rapidement vu l’écart entre les deux formations. Facile et précis dans l’exécution, Gran Canaria n’a été, ou quasiment, que bousculé par un Mike Gelabale des grands soirs (11 points dans le premier quart-temps). Les Espagnols ont au début été portés par une adresse diabolique à trois points (4/5) avant que la profondeur du banc ne leur permette de faire la différence durant le deuxième quart-temps. Sitafa Savané en est la parfaite illustration avec ses 8 points en 7 minutes. Le Mans, lui, a pêché par un manque de mouvement sur les phases d’attaque. Combien de fois n’a-t’-on ainsi pas vu des joueurs se retrouver bloqués car ne pouvant distribuer le ballon. Alors qu’en face fluidité et précision ont étés les maitres-mots (38-43).

Pour autant la bascule semblait possible en dépit de moments de fébrilité illustrés par un Damion James encore une fois perdu (3 d’évaluation au total). En effet, malgré sa domination dans le jeu, Gran Canaria n’a pas réussi à créer un écart suffisamment important et durable. Sur quelques fulgurances Petr Cornelie et Tywain McKee ont contribué à alimenter l’hypothèse d’un come-back. (65-61 à la 33e). Véritable facteur-x le premier a même laissé éclater toute sa rage après un trois points à la 37e comme si la chape de plomb qui pesait sur l’équipe s’était subitement envolée. La grinta semblait alors définitivement du côté du Mans à l’image de ce nouveau tir primé de Cornelie à la 39e pour repasser devant (73-71). Mais par des petites fautes largement évitables Le Mans a laissé Gran Canaria lui passer devant in extremis pour un résultat finalement logique.

Cependant tout n’est pas à jeter dans cette défaite côté manceau. Mais elle oblige désormais les Sarthois à aller s’imposer à l’extérieur afin de rééquilibrer la balance. Avant d’y penser il y’aura le retour au quotidien du championnat ce vendredi face à un Rouen dans un match présenté par Erman Kunter comme étant « le plus important ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.