Le Mans logiquement face à Nanterre

Plus régulier, le MSB l’a logiquement remporté face à la JSF Nanterre (72-79).

Dans une salle ultra-comble, la JSF a vite pris les commandes en imposant son rythme même si le premier  panier fut l’oeuvre de Taylor Rochestie. C’est Marc Judith aka la sangsue qui viendra égaliser. Seulement la défense trop permissive de la JSF laisse de nombreuses occasions de shoots au MSB dont ne se prive pas Marcellus Sommerville. En augmentant son pressing, la JSF commence à rentrer davantage dans son match à l’image dun Daniels offensivement opportuniste et d’un Covile en mode muraille. Et lorsque la JSF imprime son rtythme sur le match, rien ne lui résiste. Le MSB score alors avec parcimonie sur lancer-franc ou panier dans la peinture.  Pas suffisant pour empêcher la JSF de prendre les commandes après les dix premières minutes (19-14).

 

Trop statique en attaque, le MSB a mis plus de fantaisie dans son jeu. Et ça fonctionne notamment pour JP Batista (4 points en une minute). Mais à Nanterre, le duo Garrett/Daniels a plutôt des bonnes vibes et fait tourner la tête des défenseurs manceaux avec leurs 20 points en 12 minutes. Et si le MSB amorce un retour, leur manque de réussite au tir (29% au premier quart-temps) les empêche de passer devant.  C’est alors le moment choisi par la JSF pour passer à la vitesse supérieure avec l’ouverture des compteurs pour Loic Akono dans la raquette et Xavier Corosine au tir primé. Covile les imite permettant ainsi une plus grande diversité dans la menace offensive. Mais le MSB ne lâche rien en tirant profit d’un axe Koffi-Sommerville performant ce qui donne une légère avance à la mi-temps (39-43).

 

4-0 en 2min30 : le MSB enfonce doucement la JSF à la reprise. Contraint de shooter extérieur, la JSF peine à servir idéalement Will Daniels qui, du coup, force un peu trop son jeu. Mis en difficulté sur le plan défensif, les Nanterriens commencent à déjouer légèrement perdant des ballons sur des passes mal ajustées et voient du coup l’écart grimper à 11 pts à la 24e (51-40).  JP Batista placé sur orbite autour d’un collectif performant, le navire francilien tangue dangeureusement. Et lorsqu’ils disposent de bonnes positions de tir extérieures, ça ne rentre pas, signe (momentané ?) que la JSF n’est pas dans un grand soir. Le trois points du Sniper va-t’-il relancer la machine ? Peut-être bien puisque son bras magique en décoche deux de suite. Plus appliqués en défense, la JSF limite son retard à treize unités avant le money-time (52-65).

 

La réussite sur ce match est définitivement mancelle à l’image d’un panier « cul par terre » de Travon Bryant. Côté JSF, sans la réussite de Corosine au tir primé, l’addition serait sacrément salée. Mais secondé par Will Daniels au scoring, Nanterre peut commencer à croire à un retour quand dans le même temps Charles Kahudi lâche une quatrième faute personnelle. Mais la JSF ale tort, c’est selon, d’imiter le MSB à ce niveau mais ne le paye pas grâce à l’attention au rebond de Stephen Brun très propre dans le nettoyage du cercle. Avec Mamoutou Diarra, les deux joueurs les plus expérimentés de la JSF tiennent de belle manière la baraque nanterrienne. Mais malgré un passage hyper prolifique de Mykal Riley en fin de période, la JSF a manqué de quelques minutes pour l’emporter. Le MSB peut-être soulagé : ils restent quatrième avec donc l’avantage du terrain en quart de finale des PO.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (3)

  1. 72BOB

    Il faut être réaliste : seule la victoire était importante pour le TOP 4 . Donc mission accomplie, mais pour le reste ….Il faudra certainement un basket d'un autre niveau pour que le MSB devienne un acteur majeur des playoffs.

    Espérons quand même que la victoire de ce soir soit le dbut du chemin vers Bercy : allez Go MSB :)

  2. gillou

    j'aime cette équipe du Mans,pourqouoi ne pas créer une surprise en playoffs,allez le Mans,et bon weed-keen au grand prix de France moto

  3. vito

    le tout avec 2 joueurs absents non remplacés : Kahudi et Diot…