Le Mans s’impose sur le fil

Le MSB et le PL, deux équipes en désarroi qui avaient bien besoin d’une victoire avant le match d’hier soir.

Au final, c’est Le Mans qui s’impose après un match intense où Michel Morandais n’a pas su convertir la tentative de holp-up au buzzer. Retour sur cette victoire mancelle (73-71).

Dès le début du match, on voit un nouveau Antoine Diot mordant qui crée du jeu et score, à l’inverse de sa saison. Le MSB prend les devants grâce à la patte de JP Batista. Le PL s’en remette au talent de Lamont Hamilton (16 et 9) dans ce quart-temps pour contenir l’écart qui se finira sur le score de 20 à 19 en faveur des Manceaux.

A l’entame du second quart, ce sont des tangos survoltés grâce à une grosse pression qui entrent en jeu et passe un 10-2 en l’espace d’1’30 (30-21). Sous l’impulsion d’un Kakiouzis impérial derrière la ligne qui inscrit 6 pts en l’espace de trente secondes, les hommes de JD Jackson retrouvent les vestiaires avec une avance de douze longueurs (47-35).

Au retour des vestiaires, c’est un MSB collectif et adroit qui prendra le dessus face à un PL perdu et brouillon. Malheureusement pour les Manceaux et comme souvent cette saison, leur avance fond comme neige au soleil suite à de nombreuses pertes de balles, des tirs ouverts ratés et des coups de sifflets se multipliant. Le PL en profite, sous l’impulsion de Marcellus Sommerville et Eric Chatfield, pour revenir. Diot (16 pts, 8 rbds et 6 ints), décidément retrouvé sur ce match, et le grec Kakiouzis toujours aussi tranchant, permettront de recreuser un léger écart à la fin de ce quart.

Le Mans entame le dernier acte avec une avance d’une dizaine de points et privé d’Alex Acker, blessé en début de partie. Le PL se décide alors à sortir les griffes et augmente son intensité défensive pour revenir sous les 10p ts à 5mn du terme. Les Manceaux sont crispés et rien ne va plus. Le PL revient à trois points et la salle se tait. C’est à ce moment que les gènes grecs de Kakiouzis (21pts, 7rbds) refont surface en plantant le trois assassin à 30 secondes du terme pour permettre à la salle de souffler. Comme tout bon film, les rebondissements sont ce qui tient en haleine et c’est une balle perdue du MSB à 15 secondes du buzzer qui permet à Hamilton d’amener le PL à un petit point.

Finalement, c’est le MSB qui sort gagnant du jeu des lancers malgré un raté de Marco Pellin qui ne profitera pas à Morandais.

Comments

Commentaires (6)

  1. yves

    J'ai beau relire plusieurs fois, je ne vois pas le score final pourtant le principal !

  2. maksim

    Mine de rien il y avait un duel alléchant dans ce match qu'a pas du tout était mis en valeur : Albicy-Diot !!!

    La sensation de l'été 2009 contre la sensation de l'été 2010 !!!

  3. A-Sir

    A noter la présence de Mike Kupchak, sans doute pour zieuter Albicy et Diot.

  4. Pierre

    @Yves : Relis mieux car le score est donné en début d'article ;)

    Au final, c’est Le Mans qui s’impose après un match intense où Michel Morandais n’a pas su convertir la tentative de holp-up au buzzer. Retour sur cette victoire mancelle (73-71).

    73 à 71 pour Le Mans !