Le Mans surclassé par le Reggio Emilia

Face à une équipe du Reggio Emilia bien en place des deux côtés du terrain, Le Mans s’est logiquement incliné 87 à 71.

Certes les Manceaux n’ont pas ménagé leurs efforts face à leurs rivaux italiens du Reggio Emilia. Mais entre les deux formations il y’avait une voir deux classes d’écart. Des deux côtés du terrain les coéquipiers du toujours vaillant Rimantas Kaukenas (15 points en 27 minutes) ont mis de l’intensité. Les Manceaux sont restés sans réponse même si le premier quart-temps fut relativement accrochés grâce aux points de Tywain McKee et Mike Gelabale pourtant diminué à cause d’une douleur lancinante à la cheville. Diminué Mouphtaou Yarou l’était lui aussi. L’apport physique qu’il peut apporter à manquer face à des intérieurs comme Darjus Lavrinovic (20 points et 4 rebonds) qui n’aiment pas être agressés.

Car lui et le non moins expérimenté Vladimir Veremeenko (14 points et 6 rebonds) ont été les deux éléments ayant permis de faire la bascule dans le troisième quart-temps (perdu 23-17 par les Manceaux). Très, trop, faciles ils ont profités du coup de moins bien de leurs adversaires pour enfoncer le clou. Pietro Aradori a également fait preuve d’efficacité sur le shoot extérieur malgré une faillite à trois points (1/5). Le Mans s’en est alors remis à son meneur Tywain McKee (24 points) pour tenter un improbable retour mais les efforts ont été vains. Après-match le technicien sarthois Erman Kunter ira jusqu’à dire que c’était là le plus mauvais match du Mans sur le plan de l’intensité. On n’ira peut-être pas jusque là mais au-delà de certaines lacunes dans le jeu le manque de niaque affiché pour ce match à enjeu n’est pas des plus rassurants avant la rencontre de championnat face à Strasbourg.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.