Le Pana s’offre le derby, Barcelone poursuit sa route

Le Panathinaikos a pris le meilleur sur son ennemi héréditaire, l’Olympiacos, dans le match phare de la soirée Euroleague.

panaUn fumi pour fêter la victoire, une Gate 13 en fusion et aucun débordement à signaler, le Panathinaikos fait presque le carton plein. Dans un match cadenassé, la Green Team a encore une fois pris le meilleur sur son ennemi intime, l’Olympiacos, grâce au dur labeur de Stéphane Lasme (18 pts) et à Roko-Leni Ukic 14 pts), toujours aussi à l’aise lorsque les Reds se présentent face à lui.

Peu brillants et très friables au poste 1-2 depuis la blessure d’Acie Law, la Red Machine s’est prise les pieds dans le tapis, après avoir un temps semblé à même de prendre l’OAKA. Avec un Billy Spanoulis (6 pts) aphone en première période, l’Olympiacos a souvent tenu le choc à coup de post ups et autres paniers intérieurs, mais c’est par un regain d’adresse à l’extérieur, et notamment par l’entremise de Matt Lojeski (6 pts), que la bande à Georgios Printezis (10 pts, 6 rbds) menait encore à la marque à deux minutes du terme.

Toutefois, incapable de trouver la mire dans le Drachme Time, la faute en partie à la maladresse extérieure de V-Span et à un jeu collectif envolé, l’Oly s’est finalement fait punir par son adversaire, lequel avait globalement su, comme lors des derniers affrontements, dicter le rythme.

Beaucoup plus à l’Est, au Pays basque, le FC Barcelone a quant à lui logiquement pris le meilleur sur un Laboral Kutxa quelque peu bancal, et pas que sur le parquet. Entre fin de cycle et début du renouveau, Saski Baskonia continue de porter sa croix en Euroleague, malgré les efforts de Fernando Sanem (22 points) et de Tibor « No Defense » Pleiss (15 points, 10 rbds). Dans son match up avec Thomas Heurtel (6 pts, 5 bps), Marcelinho Huertas (16 pts) s’est rappelé aux bons souvenirs de Vitoria, tandis que Juanca Navarro a profité de la soirée pour dépasser le record Euroleague Marcus Brown au rayon des lancers francs tirés (15 pts, 19 d’éval). La décence ne nous autorise en revanche pas à vous parler de la prestation de Fabien Causeur (- 5 d’égal en 18 min).

Autre défaite espagnole mais cette fois-ci contre un club italien, celle de Malaga. Tués par Keith Langford (29 pts), les Andalous n’ont pas pesé bien lourd même si le massif Stimac (13 & 11) s’est fait plaisir dans la raquette aux côtés de NCM (18 points). Cette saison, sans Sergio Scariolo, Milan roule tout chuss vers les quarts.

Enfin, en Serbie, dans la Kombank Arena, devant une vingtaine de scouts davantage venus pour assister au NIJT que pour mater les drives de Bogdan Bogdanovic (23 pts, 6 pds, 6 bps), Galatasaray s’est payé une tranche du Partizan. Libéré des fautes à la c**, Furkan Aldemir (9 pts, 6 ctrs) se l’est donné à l’intérieur avec Joffrey Lauvergne (15 pts, 15 pts), pendant que Henry Domercant (18 pts) et Carlos Arroyo (16 pts) ont fait la différence au large.

Les résultats :

Panathinaikos  66 – 62  Olympiacos

Laboral Kutxa  68 – 80  FC Barcelona

Partizan Belgrade  70 – 78  Galatasaray

Olimpia Milano  70 – 59  Malaga

 

 

Tags : , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.