Le Paris Levallois en ballade face à Poitiers

Le PL s’impose facilement face au PB 86 90 à 65.

1 minute…. C’est à peu près le temps que le PL a eu besoin pour imposer son rythme. Il faut dire que Poitiers l’y a grandement aidé car le jeu des Pictaviens manquait clairement d’agressivité et de précision. Sean May avait donc tout loisir de s’amuser dans la raquette (10 points en 7 minutes). Pour Poitiers, hormis l’apport offensif d’Ahmad Nivins (12 points en 16 minutes) et le culot d’un Boris Dallo il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Et l’on ne voyait pas comment la donne pouvait changer en deuxième période tant le PL n’avait même pas besoin de forcer pour conserver son avantage (48-28).

A la reprise, Poitiers rentrait avec de meilleures intentions mais l’embellie n’a duré qu’un temps. Et c’est le duo Labeyrie/N’Doye qui a su se mettre en avant, le premier par son énergie dans la peinture, le second par son shoot retrouvé (12 points en trois quart temps). Les réactions du PB86 n’étaient elles que trop sporadiques pour qu’un retour soit envisageable. Résultat : Christophe Denis a pu ouvrir son banc et donner des minutes aux deux jeunes espoirs Alexandre Jallier et Aymeric Benon. Ce dernier aura même marqué son panier consacrant là le match solide du PL face à une bien faible équipe pictavienne.

Tags : ,
Comments

Commentaires (9)

  1. Helpless

    "Le culot d'un Boris Dallo".

    Le Boris Dallo qui n'a joué que 5 minutes pour -1 d'éval?D'accord,ça devait être quelque chose.

  2. GW

    Balade de santé, Denis a beaucoup fait tourner.

    J'ai bien apprécié Oniangue, titulaire ce soir, qui a oeuvré au très bon démarrage parisien.

    Sean May a tenté et réussi des choses très difficiles en attaque ce soir. N'Doye a creusé les écarts. Les extérieurs rentraient dans la raquette comme dans du beurre.

    Le banc du PL a bien pu se tester, mais c'est encore très brouillon, surtout Labeyrie, il a un mal fou à se placer sur le terrain. Très mauvais passage pour lui où il sort completement du match… Allez Louis courage, ca va payer !

    Sinon Poitiers, on dirait qu'ils jouent sans meneur… Justin Gray (sosie de Ron Artest) se fait plaiz avec des petites actions individuelles mais le ballon ne tourne pas. Heureusement qu'ils ont des intérieurs très mobiles et Dobbins qui déborde d'énergie…

  3. GW

    Au passage, pour le titre, y a qu'un seul "L" à Balade. Même Sexion d'Assaut ne fait pas la faute ! ;-)

  4. c's

    bonne maitrise du match du PL mais un peut trop de shoot à 3pts dans ce match