Le Paris Levallois se prend les pieds dans le tapis rouennais

Le Paris Levallois a essuyé une sévère déconvenue face à Rouen (80 à 68).

Après une défaite au Mans, le Paris Levallois retrouvait ses pénates à Marcel Cerdan avec la réception de Rouen. L’ambition ? La victoire évidemment afin de lancer la saison. Mais pour voir le PL en action il a fallu attendre 2m30 le temps que les locaux encaissent un 9-0. Mais les efforts de Jason Rich et surtout d’Eric Dawson ont fini par payer. Ce dernier a mené la vie dure à Alain Koffi vite essoufflé par les efforts fournis en défense lors des cinq premières minutes. On aurait pu penser que le Paris Levallois était lancé mais non. Dans le deuxième quart-temps Giovan Oniangue et ses coéquipiers ont connu un incroyable trou d’air encaissant un sévère 18-0 avant de recoller les morceaux en fin de période (30-36).

Mais les Franciliens avaient visiblement laissé leur envie aux vestiaires. En effet les Rouennais, notamment Ron Lewis, se sont faits plaisir shootant dans toutes les positions. On ne voyait pas quel joueur aurait pu sonner la révolte et apporter un peu de cœur à une équipe en sérieux manque d’inspiration. Ce n’est qu’à la 33e que l’arrière Jason Rich a apporté un peu de danger profitant d’un relâchement défensif de Rouen. Bousculés, les Normands ont commencé à rater quelques faciles et à perdre ainsi d’un peu de leur avance (71-51 à la 35e). Cela fut toutefois sans conséquence car les joueurs d’Antoine Rigaudeau n’ont pas pu allumer la mèche quand bien même Jason Rich n’a pas ménagé ses efforts. Mais l’arrière aura beau se donner à chaque match, il ne peut pas masquer l’absence criarde d’un vrai meneur que n’est pas James Florence.

Les prochains jours risquent d’être studieux pour coach Rigaudeau et ses joueurs car du boulot et des détails à corriger ce n’est pas ça qui manque.

Crédit photo : KREINE/Paris Levallois

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.