Le Paris Levallois se refait une santé face à l’ASVEL

Grâce à un excellent Ada Sané, le Paris Levallois s’offre le scalp de l’ASVEL : 83-65.

Maleye-NdoyeFace à l’ASVEL, le Paris Levallois n’a pas manqué l’occasion d’ouvrir son compteur de victoire en Eurocup. S’il y’a eu des progrès dans le jeu, tout n’est pas encore parfait.

Certes le spectacle n’a pas toujours été au rendez-vous. Mais pour le Paris Levallois la manière était sans doute moins importante que le résultat. Aussi, dans le premier quart-temps, les Villeurbannais ont été plutôt apathiques en défense laissant prendre les shooteurs franciliens prendre confiance à l’image d’un Ada Sané remarquable d’investissement des deux côtés du terrain. A ses côtés, Nicolas Lang et Maleye N’Doye ont eux aussi alimenté la marque profitant de la défense-gruyère de leurs adversaires. Et comme les tirs compliqués ont été légions, l’ASVEL a accusé un retard de douze points à la pause (46-34).

Les Villeurbannais ont bien tenté un retour avec un Uche Nsonwu n’hésitant pas à prendre ses responsabilités mais sans vrai meneur capable de davantage poser le jeu, il leur était difficile de venir ennuyer véritablement une équipe du Paris-Levallois qui, sans être absolument géniale, jouait avec application et avec un investissement que l’on n’avait pas forcément vu lors de leurs dernières sorties. Jusque là peu influent, Daniel Ewing a profité de la faiblesse opposition proposée par l’ASVEL pour faire le plein de confiance. En face, l’ASVEL a alterné entre lancers de brique façon Marko Keselj ou pertes de balle dont le PL a pu profiter de l’autre côté du terrain. Il faut dire que la défense agressive des hommes de Greg Beugnot ne leur a pas facilité la tâche comme cette énorme bâche d’Ada Sané l’atout numéro de la formation francilienne (16 points au total). Ce dernier a montré le ton à son équipe lui apportant le grain de folie et la fraîcheur qui lui avait manqué jusque là.

Cependant, si la victoire a été au rendez-vous, il ne faut pas au Paris Levallois crier victoire pour autant. Car la prochaine rencontre, cette fois-ci en championnat, sera un déplacement à Strasbourg. Pas ce qui est le plus facile à négocier.

Crédit photo : KREINE Photodesign

Comments

Commentaires (1)

  1. Zack

    En regardant le match, j'ai eu mal pour Pierre Vincent. La défense de l'Asvel était aux abonnés absent (quelle naiveté sur les pick-n-rolls) et quel manque d'implication en attaque.
    Certes, le PL a mis une grosse pression défensive mais de là à faire autant de mauvaises passes … et quelle absence de mouvements offensifs.
    Enfin, le PL a dominé dans la raquette. Dès qu'il y a de la 'viande' en face, les intérieurs de l'Asvel n'existent plus (surtout Joseph).
    De l'atre côté, le PL a fait un match sérieux qui a pemris de pallier le non-match de Williams. Le collectif a bien fonctionné et tous les joueurs ont apporté.
    Par contre, face à un adversaire à ce point hors du coup, c'est inquiétant de ne pas finir avec un plus gros écart.