Le parpaing de la semaine : Paris-Levallois, retour vers le futur ?

En moins de deux semaines, le Paris-Levallois est passé du statut de candidat pour les playoffs à celui de candidat à la relégation.

Le parpaing, la brique, la vieille saucisse… Dans chaque match, il y a toujours un mec pour balancer un shoot improbable qui finit par taper la tranche ou pire… à 20 cm de l’arceau, le fin fond du plexi. Et bien souvent, dans le basket français, on a aussi le droit au parpaing médiatique. Ca peut être une phrase, une réaction, une action, un fait… Cette semaine, le Paris-Levallois récolte les lauriers.

Il n’y a pas si longtemps, le « parpaing » de la semaine était lancé des travers de Beaublanc. Samedi soir, il a permis l’éclosion aux grands jours d’une autre escroquerie basketballistique de la saison, le Paris-Levallois.

Pour sa deuxième saison en Pro A, on ne s’attendait pas non plus à ce que le PL joue le titre. Mais quand même, après cinq journées, le club avait frappé fort en battant l’ASVEL, Roanne (à l’extérieur) et Le Mans. Depuis ? Quatre victoires… pour 15 défaites ! Un rythme de reléguable en puissance qui en fait frémir plus d’un du coté du club de la capitale. A cinq journées de la fin de la saison régulière, le PL doit recevoir Nancy, Vichy et Pau et se déplacer à Gravelines, Orléans et Villeurbanne. Beaucoup y voient un chemin de pénitence pour un retour vers la Pro B. Et pendant ce temps-là, Nanterre prépare son accession en Pro A…

En 2009, Jean-Marc Dupraz avait vu juste en recrutant AD Vassalo et Lamont Hamilton. Des choix déterminants qui ont fait des promus un poil-à-gratter certes inconstant mais capable de se hisser en play-offs. En 2010, les mauvaises pioches se sont enchaînées : Famutimi, Yango et Wyatte. La blessure de David Noel n’a rien arrangé, achevant de manière quasi-définitive le fébrile équilibre de l’équipe. On ne va pas revenir sur la période Dupraz et sur le début de saison mais force est de constater qu’on a du mal à suivre ce PL version 2011.

Le match contre Limoges a permis, une nouvelle fois, aux Franciliens de faire étalage d’un comportement à la limite du je-m’en-foutisme. On commence à se poser sérieusement la question de ce qui peut bien empêcher cette équipe d’avoir des résultats et de sauver sa tête en Pro A.

Après avoir utilisé quatorze joueurs et deux coachs, le PL a d’autres ambitions que de se voir offrir le parpaing de la semaine. Le dynamisme entrevu à l’arrivée de Christophe Denis n’a pas été suivi d’effet, pire, on a cru voir Andrew Albicy commencer à contester certaines décisions de son coach lors du match contre Cholet. « Cette équipe ne sait plus gagner » déclarait le coach du PL à la fin d’un match qu’ils auraient du gagner (+14 à 1’40 de la fin, balle en main). Il va pourtant falloir en gagner quelques-uns pour ne pas retourner au purgatoire de la Pro B.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (20)

  1. Tapion (veut le vrai

    Si ils tombent, la bonne nouvelle c'est Jimmal Ball aura enfin le niveau… enfin pas sûr.

    Albicy à l'ASVEL !!!

  2. AND11

    Ce serait moche.. Si l'ASVEL veut vraiment faire ce qu'ils prétendent vouloir faire, alors Léo doit jouer 25 min de moyenne la saison prochaine. Donc pas d'Albicy à l'Asvel.

  3. OscarAbine

    Ben, ils ont déjà du monde à la mène, à l'Asvel, entre Westermann, Lacombe en combo et Heurtel qui reviendra ptêt. Sans compter un possible US de service.

    Je vois pas tellement l'intérêt qu'ils auraient à prendre Albicy, d'autant qu'il ne "rêve" que de NBA. Donc, si c'est pour qu'il se barre un an plus tard…

    Si l'Asvel devait chercher à recruter un meneur français (en admettant que ce soit dans leurs plans), Diot serait une meilleure pioche.

    Mais ça se fera de toutes façons pas. Donc…

  4. BCMers

    A croire qu'en basket, Paris est maudit…

    Quand on a le cul entre 2chaises, Paris et Levallois en l’occurrence difficile d'avoir des bases saines(je sais je suis pas le 1er à dire ça et le rapport avec le terrain peut paraitre lointain). Le "je-m’en-foutisme" des joueurs a surement une raison: et perso je chercherais plutôt du coté du staff…(pas dupraz)

  5. Tapion (veut le vrai

    en fait j'essayais juste de balancer une rumeur transfert sans fondements… Un peu comme ANDy l'avait fait l'été dernier pour M'baye à Nancy :)

  6. el gaucho

    Depuis l'Alsace de Bagnolet, Paris et l'Ile de France n'a jamais été foutu de s'adapter au Basket Pro. On a vu défiler les clubs et les ambitions mais de bien maigres résultats…

    Le Paris-Levallois, c'est Frankenstein… Le PSG du Basket sans le palmarès…

    Compte tenu des structures du Basket Français, il ne peut y avoir de grand club sans un investissement majeur de la ville de Paris… Sans se séparer de Flamme et Balkany, c'est impossible… CQFD

  7. GW

    Pour être transferé à l'ASVEL et avoir des minutes, mieux vaut venir de l'étranger donc laisse le se planter en NBA, il signera ensuite…

    Ou alors il fera le bon choix, dans un vrai club français ou ailleurs en Europe.

  8. GW

    Est ce Heurtel acceptera de revenir ? Est ce que Lacombe n'est pas surcoté ?

    Une doublette Albicy/Westermann relève du fantasme car on parle de l'ASVEL, le club qui s'est acheté un 5 majeur complet en une intersaison. Le club où aucun joueur n'a survécu au sacre de 2009. Le club où aucun joueur de l'effectif n'a encore fait de saison complète en France.

    Pas le genre de club à penser sur le long terme…

  9. OscarAbine

    En tous cas, y'en a qui devraient consulter. Parce qu'obnubilés à ce point par l'Asvel, ça vire au pathologique.

    Là, c'est un papier sur le PL, t'as les 3/4 des posts sur l'Asvel.

    Cherchez l'erreur…