Le parpaing de la semaine : Quand l’Olympiacos fait des Sienne

Les joueurs de Sienne n’ont jamais vu le jour hier au Pirée face à l’Olympiacos.

Le parpaing, la brique, la vieille saucisse… Dans chaque match, il y a toujours un mec pour balancer un shoot improbable qui finit par taper la tranche ou pire… à 20 cm de l’arceau, le fin fond du plexi. Et bien souvent, dans le basket français, on a aussi le droit au parpaing médiatique. Ca peut être une phrase, une réaction, une action… Cette semaine, Sienne est à l’affiche.

Reconstitution des faits :
20h au Peace and Frienship Stadium au Pirée (Grèce)
10 000 Spectateurs
Premier match du quart de finale Olympiacos-Sienne
Score final : 89-41

Faire des siennes, on dit aussi faire des folies… mais sûrement qu’en Grèce, depuis mardi soir, cela à une toute autre définition. Si tu étais dans un trou à te cacher du nuage radio-actif japonais ces derniers jours, BasketActu revient vers toi, public, afin de te présenter l’immonde parpaing grec fourré au plus profond du club italien de Sienne.

Après l’incroyable Orléans-Strasbourg, c’est cette fois au niveau européen qu’on a pu détecter un passage à vide intergalactique. La défense d’Olympiacos a tout simplement dépecée la réputée équipe de Sienne. Un soir de boucherie comme on en a rarement vu sur un parquet d’Euroleague à ce niveau là. La preuve en images ici ! Il a fallu attendre 8 minutes pour voir Sienne inscrire ses trois premiers points alors que l’Olympiacos en avait déjà mis 19. C’est Nikos Zisis qui a délivré son équipe. Forcément, plusieurs records sont tombés hier : celui du plus petit nombre de points marqués dans un quart-temps et celui du plus petit nombre de points marqués en 30 min.

Quelques chiffres :

4 : c’est le nombre de points inscrit par Sienne dans le premier quart-temps, soit un de moins que dans le deuxième quart-temps
47-9 : c’est la score à la mi-temps
20 : c’est le pourcentage au shoot de Sienne
14/23 : c’est le ratio de lancers francs inscrits par Sienne. Et pourtant, il n’y avait pas défense
32 : c’est le nombre de rebonds pris contre 55 pour l’Olympiacos
7 : c’est le nombre de contres mis par les Reds
-2 : c’est l’évaluation collective de Sienne (toujours mieux que le vilain -35 à la mi-temps) alors que l’Olympiacos finit à 123
-12 : c’est l’évaluation de Milovan Rakovic… en 9 minutes de jeu
26 : c’est l’évaluation de Ioannis Bourousis (14 pts et 12 rbds)… en 16 minutes de jeu. On ne fera pas allusion au fait que Bourousis fêtait son retour en EL après une blessure à la main en février qui lui a valu un mois d’absence. Non, ça on ne le dira pas…

Verdict : Sienne vient d’inscrire son nom dans le livret des pires performances basketballistiques de notre continent aux côtés de Strasbourg. Une victoire sur la série pour sauver l’honneur ne serait pas de trop.

D’autre part, nous avons appris que Simone Pianigiani aurait tenté de joindre Fred Sarre pour lui proposer d’être son tuteur dans le cadre des réunions de CDA (Coachs Déprimes Anonymes). Quant à Marko Jaric, il a demandé conseil aux joueurs de Heat…

Tags :
Comments

Commentaires (5)

  1. SupermanIsInTheBuild

    Qu'est ce qu'il en a à carrer Marko. Même s'il ramasse une taule il a Adriana Lima qui l'attend à la maison! Toutes proportions gardées, c'est la même chose pour Piqué du Barça avec Shakira lol

    Sinon pour en revenir au basket c'était quand même hallucinant. En voyant le score à la mi-temps hier je me suis demandé si j'avais la berlue.

  2. Burt Cassander

    le dernier paragraphe c'est vraiment pour se faire plaisir :)

    En tout cas ils l'ont bien mérité leurs parpaings, espérons qu'ils feront comme Strasbourg et reléverons la tête …

  3. Niko

    J'aime :)

  4. Edmont Cuachier

    Le play-by-play est…lol