Le Parpaing « porte bonheur » de la Semaine dans la vitrine de Strasbourg

Décidément, la SIG prend très cher cette semaine.

Doit-on infliger ce parpaing à l’horrible mascotte qui sert à « égayer » les matches de la Halle Rhénus ou à ces spots venus d’une autre dimension, comme celui où la mascotte mi-cigogne mi-cygne se prend pour Blake Griffin ou doit-on infliger ce pavé à Fred Sarre ? Aux dirigeants de la SIG ? A Riccardo Greer que certains soupçonnent de manger des briques tous les matins au petit déj’ et d’en accrocher dans son short pour pouvoir être plus performant lors des fameuses séances de « post-up » en un contre un pendant que ses coéquipiers regardent, pétrifiés et tentent de lui expliquer que Monsieur Monschau n’est plus son coach.

Dans un très bon papier de Régis Schneider des DNA, intitulé « le cours Martial » sorti aujourd’hui, on y lit que les dirigeants sont désolés de la situation du club mais qu’ils n’avaient pas d’autres choix que de limoger leur coach à, doit-on le rappeler, trois journées de la fin. On apprend aussi que Steeve Essart n’a pas l’air de vouloir miser son salaire sur la réaction du groupe. On a une bonne nouvelle pour toi Steeve !

Le PARPAING porte chance, en effet après six parpaing attribués à Zizic, Sienne, à Pau, au Paris-Levallois, au Mans et à Orléans on s’aperçoit que tous (à part Pau) sont repartis tout de suite en avant, ramassant rapidement les bris de vitre sur le sol, maudissant celui qui fut l’auteur de ce jet « gratuit ». Les nombreux appels des dirigeants vichyssois pour attribuer le parpaing de la semaine à Antoine Eito ont été vains ! Non, se faire lessiver par Albicy, se faire siffler une anti-sportive offrant le point-average de l’aller au PL n’est pas suffisant pour rentrer dans la catégorie du « Parpaing de la semaine ».

Encore eut il fallu qu’on attende autre chose de ce jeune meneur plutôt fougueux. Méchant ? Oui, sûrement. Gratuit ? Certainement mais quiconque a pu suivre la rencontre entre les deux mauvais élèves de la Pro A n’a pu remarquer autre chose. Albicy a fait le match qu’il a fait car en face, on lui a ouvert les portes grandes, grandes ouvertes. Mais on s’écarte là, non ? Oui, revenons à nos cigognes ! C’est fou comme on peut avoir du mal à parler longtemps de la SIG cette saison, même lorsqu’on souhaite leur dédier un « parpaing ».

Alors, si vous voulez retrouver l’autopsie d’un gachis, allez voir ce nouveau papier des DNA, nous nous y étions attardés aussi il y a peu. Que dire de plus ? Et bien tout simplement qu’en cas de défaite à Vichy samedi, la SIG sera en grand, grand danger avant de recevoir Le Havre et de finir la saison à Roanne. Olivier Weissler a du pain sur la planche et il devra sûrement laisser plus de libertés à son effectif de vieux routier que ne le faisait Fred Sarre. Avant qu’Alain Weisz, qu’on dit très, très proche d’un retour en Alsace, ne sache s’il aura l’occasion de reprendre le colis strasbourgeois en Pro A ou en Pro B, la bataille de samedi en Auvergne vaudra son pesant de cacahuètes.

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. AND11

    Basketactu actif aujourd'hui!

    Si vous souhaitez discuter de tous les basket, c’est ici que ça se passe: buzzersession.nouslesfans.com, le forum indépendant de la communauté basketsession

  2. ld21

    Comme je serais degoûté si Weisz partait…

  3. Tapion (veut le vrai

    Après Alain Weisz au CSP, Alain Weisz à la SIG… Moi je dis Alain Weisz à l'ASVEL :)

    ça va être dur pour la SIG ce weekend… très très dur.

    c'est SIG'OH qui les coachera au fait?