Le Partizan met Nanterre dans l’embarras, Strasbourg prend un coup, le CSKA enfonce Barcelone

Tous les résultats d’une soirée Euroleague qui n’a pas souri à des clubs français pourtant exemptés.

L’espoir infinitésimal que nourrit Strasbourg s’amenuise. Vainqueur dans la douleur de l’Anadolu Efes (65 – 63), le Zalgiris enfonce le vice-champion de France et met un pied, deux orteils et une phalange au Top 16. Emmené par ce bon vieux Robert de Javtokas (11 pts, 10 rbds) et sa pile électrique Justin Dentmon (23 pts), le club de Kaunas a réussi à survivre au shoot primé (raté) de Dusko Savanovic au buzzer d’un money time étouffant. Seul adversaire capable de bouter les Lituaniens hors du Top 16, Bamberg devra s’imposer demain en Lombardie, face à Milan, puis la semaine à domicile, contre les Baltes, par plus de dix points. Autant dire que la messe est quasiment dite.

Une messe, peut-être ce qu’il faudra aux socios de Barcelone pour les récompenser de la souffrance que leur fait endurer Xavi Pascual. Avec son vestiaire en lambeaux, la formation Blaugrana a subi les foudres d’un CSKA Moscou enfin rodé (79 – 65). Entre backdoors, jeu rapide et envie contagieuse, Nenad Krstic (12 pts) et ses partenaires ont régalé un USH (pour une fois) plein à craquer. Grandement gêné par un Victor Sada (8 pts, 13 d’éval) préféré au roi des dancefloors serbes qu’est Marcelinho Huertas, Milos Teodosic (5 pts, 4 pds) a été le seul joueur russe en dedans, même si son seul tir extérieur du match a permis aux siens de relancer la machine dans un troisième quart-temps bâclé. Sur les ramblas par contre, rien ne va plus. Bien que le retour de Brad Oleson (14 pts) devrait soulager à un poste 3 où Kostas Papanikolaou, aujourd’hui absent, déçoit après un bon début de saison.

Sur une trajectoire diamétralement opposée au Pap, les Basques de Vitoria, d’ores et déjà qualifié, sont allés baisser pavillon dans une Kombank Arena clairsemée. Sans doute en repérage dans la fameuse boite de Belgrade où les Barcelonais étaient allés chiller il y a deux semaines, Thomas Heurtel (6 pts, 2 pds) et consorts ont fini par prendre le train en marche avant de rater leur arrêt, la faute à ce diable de Jaka Blazic (24 pts). Sinon Marjanovic (9 pts, 9 rbds) est sorti vainqueur de son duel de géant avec Pleiss (2 pts, 4 fts en 13 min). Alors Tibor, t’as besoin d’un escalator pour être plus fort ?

Ces deux dernières années, les affrontements entre l’Olympiacos et Sienne ont toujours été quelque peu insolites. Après les fils de lamas italiens qui avaient craché sur Ivkovic il y a deux ans et le chronomètre Festina qui avait rendu l’âme à quelques hectomètres de la fin en janvier dernier, c’est finalement dans un SEF vide que la belle a eu lieu. Bon, comme d’hab, l’Olympiacos a laissé son adverse croire en la victoire avant que la remontada n’ait lieu. Et logiquement, c’est Spanoulis qui a permis aux siens de prendre l’avantage dans le money time en lâchant un gros fade away à trois points sur remise en jeu. La base pour Billy (16 pts, 24 d’éval).

Opposé au Bayern Munich dans le match de la-mort-qui-tue-mais-pas-vraiment, Malaga s’est imposé dans un final très enlevé où l’énergie des hommes de Joan Plaza, à commencer par Fran Vazquez (12 pts, 8 rbds), a fait la différence (77 – 72). L’écart aurait même pu/du être plus large si trois arbitres sans doute imbibés de cervezas n’avait pas omis de siffler la demi-douzaine de fautes commises par les Teutons sur la dernière possession ibère. Un simple détail ? Pas vraiment, puisqu’en cas de défaite à Sienne la semaine prochaine et de victoire du Bayern sur un Galatasaray déjà qualifié, Malaga pourrait prendre la porte au pointaverage particulier. Belle preuve d’intelligence arbitrale…

Si, eso es posible… Et ce qui l’est tout autant, c’est la défaite du Fener sur son parquet face au Partizan (77 – 79). Le genre de résultat qui ne fait pas du tout les affaires de Nanterre, presque obligé de remporter ses deux prochains matchs pour se qualifier. Oui, deux prochains. Car dans une semaine, les Grobari promettront l’enfer à un CSKA Moscou assuré d’être qualifié, et que Serbes et Russes entretiennent de bons rapports. Et si Nanterre perd demain ? Le Partizan est en pole pour le pointaverage particulier en cas d’égalité à trois. Ouch…

A part ça le Maccabi a logiquement vaincu le Lietuvos Rytas. Mais on a trop la rage pour vous en parler…

Les résultats

CSKA Moscou 79 – 65 FC Barcelona

Olympiacos 78 – 73 Montepaschi Siena

Zalgiris Kaunas 65 – 63 Anadolu Efes

Etoile Rouge 81 – 65 Laboral Kutxa

Unicaja Malaga 77 – 72 Bayern Munich

Fenerbahçe  77 — 79  Partizan Belgrade

Maccabi  78 — 71  Lietuvos Rytas

 

Tags : , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (4)

  1. LeCheikh

    Strasbourg n'est pas éliminé. L'espoir reste infinitésimal, mais pas plus nul qu'auparavant. Y a plusieurs scenarios possibles : égalité à 2 avec Milan, à 3 avec Milan et Kaunas, à 3 avec Bamberg et Milan… Evidemment, tout est conditionné par une victoire sur le parquet madrilène demain…

  2. vitchman

    putain les enfoirés du partizan… ce soir ça va être chaud mais on y croit, allez nanterre !!

  3. Mr Quenelle

    match de dingue et magnifique du partizan, clairement le meilleur de la saison!!!!!!

    LA stat qui tue pour le partizan: 11/18 à 3pts !!!!!!!!!!!!!!

    Allez le partizan!!! :)

  4. Buk

    Ou alors peut-être plutôt Obradovic met Nanterre dans l'embarras… ;)
    enfin cette toute fin de match était un peu…bizarre…