Le phénomène Matt Walsh

Depuis son arrivée dans la ligue, l’Américain n’a cessé de faire parler de lui. Pour le meilleur mais aussi pour le pire.

Une personnalité à double face, un jeu à double tranchant. C’est tout ce que l’on retient de Matt Walsh. Capable de transcender son équipe comme de la faire couler, le Villeurbannais s’est confié au Progrès :

« C’est ma nature de vouloir toujours tout gagner que ce soit un match ou un concours de double-pas. Parfois, ça prend le dessus sur tout le reste. Mais je suis un compétiteur. J’ai tellement confiance en moi… Je veux toujours la balle, surtout quand le match se joue. Je suis comme ça depuis tout petit. Quand les choses vont mal, j’ai tendance à croire que c’est moi qui possède la solution. C’est un défaut, je le sais. »

« Moi, je préfère faire 20 passes que marquer 40 points, assure Walsh. Quand je vois l’évolution de l’équipe, je ne suis plus obligé de pousser comme avant. Je fais plus confiance. »

A quelques jours du premier match de playoffs de l’ASVEL, Benjamin Steen, du Progrès, a dressé un portrait édifiant de la diva villeurbannaise. A lire ici !

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. LD Pope

    Moi je m'en souviens surtout comme du gars qu'il fallait avoir dans sa team EL Fantasy à l'époque où il jouait à l'Olimpja Lubjana !!!;)

  2. AND11

    On s'en fout de lui il sera plus en pro A l'an prochain.

  3. Florian

    j'apprécie la citation de Beugnot dans l'article du Progès: " Il a beaucoup de basket. C’est un joueur très, très complet. Alors, certes, il n’est pas un énorme défenseur. Mais Delaney Rudd ne l’était pas non plus et on ne peut pas demander aux joueurs qui viennent en France de tout avoir. S’ils avaient tout, ils ne seraient pas chez nous ! "

    En gros, il est bien mais pas top. Pas si bon, mais on a du mal à avoir aussi bon en France!