ALL STAR GAME

Le phénomène Nikola Mirotić à Barcelone

Revenu en Espagne avec de fortes ambitions, Nikola Mirotić réalise un excellent début de saison. À Barcelone, Basket-Actu a pu s’entretenir avec l’ancien de NBA.

On comprend très vite qui est Nikola Mirotić en Espagne, et surtout à Barcelone, à l’annonce de son nom. C’est le joueur le plus applaudi lors de la présentation des joueurs. Mercredi soir en EuroLeague le FC Barcelone recevait Valence dans un Palau Blaugrana plein aux trois quarts. La nouvelle star de la capitale catalane est une ancienne gloire du Real Madrid, le rival de toujours. Et pourtant il n’a pas tardé à être adopté par les fans culés. Assis près du kop barcelonais Andrés, la cinquantaine et fan absolu du FCB, est admiratif de Mirotić : « C’est tout simplement le meilleur joueur de l’équipe. Comme tous les supporters je suis très content qu’il soit venu au FCB. Je n’avais pas de doutes sur ses qualités. »

« J’attends ce moment depuis longtemps »

IMG_0383 2Il faut dire qu’après ses quatre années à Madrid, Nikola Mirotić (28 ans) s’est surtout forgé une carrière outre-Atlantique, en NBA. Quatre saisons passées avec les Chicago Bulls (11,4 points de moyenne), puis un départ pour la Nouvelle-Orléans où il aide grandement les Pelicans en playoffs (15,6 points de moyenne). Il conclut son passage en NBA par une pige à Milwaukee à l’occasion des playoffs (finale de conférence). Avec un contrat de plus de seize millions d’euros sur trois ans, Nikola Mirotić est le joueur le mieux payé en Europe. Pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs bleu et grenat, l’international espagnol n’était pas inhibé par la pression : 27 points, 9 fautes provoquées et 39 d’évaluation pour son premier match de championnat. Pour Basket-Actu, Nikola Mirotić s’est confié sur les raisons de son retour en Europe : « J’ai beaucoup travaillé mon jeu cet été. J’étais très excité à l’idée de cette saison en EuroLeague et en Espagne, j’attends ce moment depuis longtemps. J’ai juste faim. Dès que je rentre sur le parquet j’essaye d’être agressif, de jouer à mon meilleur niveau. J’essaye de jouer le plus juste, d’être qui je suis. Mais je peux faire plus pour l’équipe ». Cette saison en EuroLeague, Mirotić tourne à 19 points, 6 rebonds et 19 d’évaluation de moyenne.

Mercredi face à Valence l’ancien Bull a eu du mal à démarrer. C’est pourtant lui qui débloque le compteur blaugrana après une feinte de tir à trois-points qui emporte le Français Louis Labeyrie, son vis-à-vis du soir. Mais Nikola Mirotić n’a pas réussi à régler la mire à trois-points, son point fort. Sa maladresse d’un soir ne l’a pas empêché de continuer à tenter des tirs extérieurs contestés. Il ne marquera derrière l’arc qu’à une seule reprise malgré ses six tentatives. L’intérieur catalan était bien plus en réussite au poste bas face à Labeyrie. Sa position préférentielle sur ce poste-là est de recevoir le ballon à l’entrée de la peinture. En finition près du cercle il tente généralement un spin-move ou un reverse. Très habile il plante facilement sur ses steps-backs. Valence a tenté des prises à deux à plusieurs reprises. En vain. La technique de Nikola Mirotić lui permet de provoquer énormément de fautes chez ses adversaires, cinq concédées hier soir, même si certaines sont à la limite du sifflable.

En défense le duel face à Louis Labeyrie, un intérieur dédié au collectif, n’était pas le plus difficile de la saison. L’international français s’écartait souvent derrière l’arc pour laisser de l’espace dans la raquette à ses coéquipiers. À l’image de son équipe, Mirotić était néanmoins gêné par la dureté physique imposée par les Valenciens. Dans une ambiance électrique, Adam Hanga et Cory Higgins délivrent le FCB, empêtrés dans le piège des Taronjas. Victoire finale 83-77 des Blaugrana malgré un Nikola Mirotić maladroit mais toujours aussi agressif, 17 points à 6/14.

Une expérience du très haut-niveau à apporter

Quelques minutes après la rencontre l’intérieur espagnol, assis sur le banc du vestiaire avec son fils sur les genoux, est revenu sur son match : « Je pense qu’on a fait du bon travail défensivement. Je n’ai pas converti les trois points que je devais mettre mais ce n’est pas grave. On devait gagner ce match serré. » raconte Mirotić, le visage encore rougeâtre marqué par l’effort fourni. Assis à la droite de l’Espagnol, Kyle Kuric vante l’apport de son nouveau coéquipier : « C’est quelque chose de très grand qu’il quitte la NBA pour venir chez nous. En Europe il peut mieux développer son jeu qu’en NBA. C’est évidemment un bon shooteur mais il est impliqué dans la défense. Il nous donne beaucoup d’expérience et nous apporte un esprit gagnant ». Le FC Barcelone de Nikola Mirotić est la seule équipe invaincue en EuroLeague. Cette année les Blaugrana font partie des favoris pour le Final Four. L’expérience d’un joueur comme Mirotić pourrait bien les aider à atteindre le sommet européen dès cette année.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.