Le président d’Orléans dénonce une injustice

Christophe Dupont est revenu sur l’affaire des tweets et ne comprend pas les sanctions infligées par la ligue en appel.

L’affaire des tweets orléanais n’a pas fini de faire parler. Alors que la ligue a infirmé sa décision en appel pour Marco Pellin et Yohann Sangare, Bryan Pamba et Maël Lebrun (en plus de Georgi Joseph) ont vu leur sanction inchangée. Une décision que ne comprend pas Christophe Dupont, le président d’Orléans, d’autant plus que d’autres acteurs du basket français s’étaient vus infliger des punitions moins lourdes pour avoir tenus des propos injurieux envers les arbrites au cours d’un match.

« L’emportement d’Emmanuel Brochot, le président de Roanne, lors de la Semaine des As, n’a eu aucune conséquence. Et l’entraîneur de Strasbourg (NDLR : Vincent Collet), a vu ses deux matches de suspension changés en 20 heures de travail d’intérêt général», s’est-il exclamé dans La République du Centre.

Pour rappel, Pamba, qui avait posté des paroles de rap menaçantes et injurieuses envers Eddie Viator, et Lebrun seront absents pour le match d’ouverture du championnat. A cette occasion, l’Orléans Loiret Basket rendra visite au Paris-Levallois.

Tags :
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (7)

  1. jarjarced

    Je trouve normal qu'ils augmentent de plus en plus les sanctions envers ce genre d'affaires. Je pense qu'il va falloir que la ligue passe peut-être par des amendes pour éradiquer ce genre d'affaire. Si cela en venait à supprimer les sanctions, qu'est-ce que sera la prochaine affaire ? Une lapidation d'arbitre ?

  2. bucky

    Entre la liberté d'expression et le devoir de réserve, lequel doit prendre le dessus ?

    Cependant, ils ont tout de même raison de sanctionner car si c'était résté impuni, Twitter aurait été un grand défouloir sans contrôle…

  3. nb

    Perso il m'aurait parut plus "évident" de sanctionner le club d'une amende (quel que soit le club, absolument rien contre Orléans), le joueur étant un de ses salarié sous contrat. A ce dernier ensuite de faire sa cuisine en interne après et de prendre des sanctions contre un de ses employé si il le juge utile.

  4. GW

    Il y a 2 points qui m'agacent dans cette affaire.

    Tout d'abord l'intransigeance de la LNB. Certains tweets étaient injurieux et justement condamnés. D'autres étaient uniquement critiques envers l'arbitre…

    Comme l'a dit le président, c'est vraiment 2 poids, 2 mesures par rapport à Collet qui ne s'est pas contenté de sarcasmes ou de Brochot qui a voulu pourrir l'image d'un évenement médiatisé…

    Pour rappel l'un des tweets proposait de nommer l'arbitre "MVP de la rencontre". Ca c'est une vraie agression…

    En + je ne comprends pas pourquoi on adresse une sanction sportive pour des déclarations twitter… Twitter c'est pas une conférence de presse ou un terrain de basket ca fait partie de la vie privée des joueurs.

    Si un joueur fait des bêtises dans le cadre extrasportif, on peut lui coller une amende si c'est prévu dans le reglement mais la ce n'est pas un fait de match mis dans un rapport ou une déclaration dans le cadre pro donc pouruqoi une sanction sportive qui pénalise + Orléans (et l'ASVEL) que le joueur en lui même…

    Et petite question innocente, combien envoie t on d'arbitres français dans les grandes compétitions ? C'est un bon moyen de mesurer si le système arbitral français est performant…