Le retour du vrai Will Daniels

Alors que Will Daniels a réalisé une très belle Leaders Cup, son entraîneur Pascal Donnadieu espère que cela lui serve de déclic.

Will Daniels - Claire MacelAlors que Nanterre a retrouvé une bonne dynamique depuis quelques semaines, cela correspond notamment au retour au premier plan de l’ailier-fort Will Daniels. Parfois tancé par son entraîneur Pascal Donnadieu, l’intérieur a eu du mal comme son équipe a digéré la fin de l’Euroleague. Sensé être un des leaders offensifs de l’équipe nanterienne, il n’avait tourné en championnat lors de ses quatre premiers matchs de 2014 qu’à 10,3 points de moyenne, bien en-dessous de ce qu’il est capable de produire. Remontant la pente d’abord en Eurocup, c’est via la Leaders Cup que Will Daniels a retrouvé tout son impact avec 16,7 points et 4,3 rebonds de moyenne (pour 17,3 d’évaluation) ce qui a évidemment satisfait son coach.

« On a retrouvé un Will Daniels très performant ; il a fait 17 d’éval sur les trois matchs ce qui prouve aussi, et c’est ce que je lui ai dit, que c’est moi qui suis dans le vrai. Je lui ai dit après les trois matchs qu’il a fait « ça n’est pas mieux de faire ce que tu fais   d’être au maximum de tes possibilités, de montrer ta densité physique plutôt que d’être ce joueur qui parfois ne semble pas concerné ? ». Je le sais que c’est un joueur de très haut niveau quand il le veut et il l’a montré. ».

Alors comment expliquer que l’ailier-fort ne montre pas ce niveau en permanence ? Pour Pascal Donnadieu, qui a parfois ragé sur la nonchalance de son joueur, c’est avant tout une question de mental.

« Je pense que c’est dans sa tête le problème. Là il savait que c’était une compétition excitante et les matchs d’Euroleague il ne les a pas loupé. Il faut qu’il travaille là-dessus. Moi quand je le vois arriver sur le terrain et que je ne le sens pas concerné…  vous vous doutez bien que j’ai communiqué avec lui. Will c’est obligé que l’on rage avec lui quand on le connait. C’est un bon gars dans la vie de tous les jours. Mais parfois sur le terrain il n’arrive pas à se faire violence. J’espère que la Leaders Cup va lui permettre de prendre conscience que quand c’est le vrai Will c’est un plus indéniable pour l’équipe. Notre parcours en Leaders Cup est forcément lié avec sa production ».

Attaché à un joueur revenu au club cet été (il réalise actuellement sa troisième saison avec la JSF) et qui avait été déterminant dans la montée de Nanterre en Pro A, Pascal Donnadieu espère revoir le même élément ce mercredi face à Izmir pour un match décisif dans l’optique des huitièmes de finale. Il est vrai qu’avec « le vrai Will » Nanterre devient une équipe différente et bien plus dangereuse.

Crédit photo : Claire Macel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.