Le SLUC, le Havre et Boulazac se rebiffent

La soirée de Pro A à la sauce bullet.

Boulazac-ASVEL : 68-59

Dans une saison, il y a toujours des jours sans. C’était ce genre de soirée qu’a vécu Edwin Jackson ce soir. Malgré 8pts marqués, l’arrière français a terminé avec -2 d’évaluation à cause de ses 5 balles perdues et son mauvais pourcentage aux tirs (2/10). Et sans un grand Jackson, l’ASVEL a cédé à Boulazac. Les hommes de Pierre Vincent ont en effet perdu du terrain durant les trois premiers quart temps. La faute à des Boulazacois très remontés et très propres (seulement 8 balles perdues). Les locaux ont terminé avec 5 joueurs au dessus de 10pts. Voilà qui devrait redonner des motifs d’espoir à Sylvain Lautié. Pour l’ASVEL en revanche, les matchs à l’extérieur sont toujours aussi difficiles…

 

Nancy-Orléans : 82-75

La spirale négative s’est enfin arrêtée pour le SLUC. Surtout que Jean-Luc Monschau a retrouvé Hervé Touré (13pts et 8rbds pour 25 d’éval) et le nouveau venu Brandon Brown a été plus qu’efficace (20pts et 7rbds). Cependant, il faut se méfier puisque Claude Marquis avait été aussi excellent à son arrivée avant de disparaitre progressivement. Durant cette rencontre, Nancy a d’abord dû courir après le score (34-40 à la mi-temps) avant de faire une deuxième mi-temps complète et remportée 48-35. Côté Orléans, Brian Greene a été énorme (25pts à 9/11 aux tirs et 8 rebonds) et les joueurs de Philippe Hervé ont comme souvent eu une belle réussite à 3pts (10/22). Malheureusement, cela n’a pas suffit et le SLUC a pu se rassurer. Et voilà qui devrait redonner le sourire à Cyril Julian également…

 

Le Havre-Paris Levallois : 94-71

Le retour de Jawad Williams (17 points) n’a pas empêché le PL de se prendre une bonne doudoune. Il faut dire que le havrais Bangaly Fofana leur a fait la misère (16 points et 5 rebonds) régnant en maitre dans la raquette (43 à 24 au rebond pour le STB). Bernard King, lui, en plus d’être bon au scoring (16 points) aura distribué bon nombre de caviars (13). De quoi se rassurer quant aux chances de maintien alors que le PL n’ira pas en Turquie en totale confiance.

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. London

    A ce rythme là, Paris ne fera pas les play offs.