Le SLUC Nancy sauve sa peau

Les Lorrains ont conservé leur place en Pro A malgré une saison très compliquée.

Jamal-Shuler-large-EuroleagueOpposé à une équipe mancelle déjà qualifiée pour les playoffs et à la dérive depuis de longues semaines, Nancy n’a eu aucune difficulté à acquérir un maintien si ardemment désiré par le fidèle public de Gentilly. Emmenée par un Jamal Shuler tout feu tout flamme (18 pts), tant en début de match que dans le dernier quart-temps, au moment où le MSB tentait de faire croire aux spectateurs à un retour miracle, la formation coachée par Jean-Luc Monschau s’est très rapidement détachée de façon mettre fin à un potentiel scénario thriller cauchemardesque.

« C’était un match dur. Très dur. On avait vraiment besoin de gagner. On avait notre destin entre nos mains. Les fans ont été énormes, super soutien. Ca nous a donné encore plus d’énergie », déclarait à la fin du match Shuler au micro de Sport+.

Parvenant à perforer à volonté la pseudo-défense adverse et à gober quelques rebonds offensifs précieux, Hervé Touré (11 pts) et Marcellus Sommerville (14 pts) ont apporté un écho intéressant en attaque, et ce malgré les (trop) nombreuses approximations de Solo Diabate à la mène.

Sans briller ni même se montrer plaisants à voir jouer, les Nancéiens se sont contentés de faire le job avant de se faire peu à peu rattraper par la pression, au moment où ils apprenaient la victoire de Boulazac en Normandie.

« Ce soir c’était la sixième finale qu’on a fait… Tout ce que Jean-Luc a fait pour le club, tout ce qu’on a fait. Nancy est une grande ville de basket », lâchait un Christian Fra après avoir écrasé quelques larmes. « J’espère encore convaincre Jean-Luc de rester ».

Jean-Luc Monschau tout sourire, Christian Fra en larmes. Le maintien du SLUC aura été difficile.

Jean-Luc Monschau tout sourire, Christian Fra en larmes. Les deux hommes forts du SLUC ont été envahis par l’émotion après la rencontre.

En dépit d’un JP Batista (18 pts) à son aise en tout début de partie face à Claude Marquis, Le Mans n’a jamais réellement existé, la faute à un flagrant manque d’envie et un fond de jeu porté disparu. Largués à la pause, incapables de trouver en Arius (with no D) Washington le leader qu’il lui fallait, les Sarthois ont surtout profité du léger court-circuit lorrain pour passer pendant quelques secondes sous la barre des dix unités de retard.

Insuffisant toutefois pour faire croire aux plus pessimistes dans supporters locaux à un hold-up fatal.

« On n’a pas eu de chance cette année avec toutes ces blessures. On a réussi à faire l’essentiel : rester en Pro A. (…) J’espère que la saison prochaine sera meilleure », concluait Solo Diabate.

Double champion de France et trois fois finaliste malheureux ces dix dernières années, le SLUC et ses fans passent donc tout près du couperet. Chose que n’avaient pas su éviter le CSP Limoges et Pau-Lacq-Orthez, ces deux dernières années. L’essentiel est sauf.

Score final : 82 – 68.

Tags : , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (10)

  1. AND11

    Shuler, Linehan, King, Grant, Pope, Touré, Sylla, Merriex. La liste des joueurs qui ont été, plus ou moins longuement, blessés durant cette saison.

    Merci pour cette soirée. Vive le sluc.

  2. tortuegéniale

    Le SLUC ne serait jamais descendu, la LNB aurait fait passer la ProA a 18 pour les sauver, méthode déjà utilisé il y a 10 ans pour repêcher Châlon sur Soane et Strasbourg…

  3. BOB72

    Quelle fin de saison pitoyable pour le MSB !!! Et en plus devant les caméras … Depuis Janvier, l’équipe a perdu son jeu et son âme : peu de collectif, peu d’agressivité et bien peu d’adresse.Les joueurs cadres ne répondent plus et le banc a disparu .Depuis 2009, plus un seul titre. Alors , c’est bien beau de parler de participation aux P.O. depuis 17 ans mais il y a quand m^me un gros problème. Enfin, un dernier petit tour devant l’ ASVEL et au revoir : il serait temps que le staff du masb se remette en cause si les supporters et les sponsors vont se fatiguer !!!

  4. Ben

    Sur tout les match diffusé sur Sport + on aura attendu le dernier pour gagner ;)

  5. dokken

    "Ca m'aurait bien emmerdé. Je voulais qu'ils descendent, mais je préfère qu'ils se maintiennent à la régulière qu'avec des magouillages. "

    Parce qu'il n'y en a pas eu ???

    Nancy, la honte de la proA….plus pour longtemps