Le soldat Braud

Si l’effectif a été largement remanié, Philippe Braud sera toujours roannais. Une deuxième saison qu’il aborde avec envie.

Pas forcément le joueur le plus bling-bling de la Chorale mais Philippe Braud en est assurément l’un des hommes essentiels. L’arrière, dont le shoot à 3 pts est la marque de fabrique (44,3% de réussite), est donc rapidement devenu l’un des chouchous du public.

« Ca fait vraiment plaisir de sentir les gens derrière soi. Nous étions dans la difficulté, j’ai essayé de rendre au public tout ce qu’il apporte durant la saison. J’ai hâte de voir ce que cela va donner dans la nouvelle Halle » dit-il au Progrès.

Les supporters aussi car après une saison 2010-2011 dès plus compliquées, les Choraliens, et leurs supporters, aspirent à la sérénité et à un titre. Après les cas Nsonwu et Diabaté qui ont suscité la polémique, Philippe Braud se veut rassurant.

« La fin de saison, surtout à domicile, n’a pas été terrible, même si on perd de peu en play-offs. On sentait qu’il fallait crever l’abcès, il n’y avait pas forcément de mauvais gars, c’était général, surtout avec les défaites. J’ai parlé avec Uche (Nsonwu), c’est un pro, il n’y aura aucun problème. Pas plus avec Solo (Diabaté) ».

Reste à voir si cela va porter ses fruits.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.