Le Top 7 de la conf de presse de la finale Euroleague

On a retiré le blabla habituel sur le respect pour l’autre équipe et gardé les 7 meilleurs moments de la conf de presse.

La conférence de presse de la finale du Final Four Euroleague avait lieu ce midi avec en guest star Dusan Ivkovic, Jonas Kazlauskas, Milos Teodosic et Georgios Printezis. Pas de claquettes dunks, pas de buzzer-beaters et pourtant on vous propose le Top 7 de la conférence.

7- Milos Teodosic remercie le public d’Olympiacos de l’avoir soutenu lors du match face au Pana. Effectivement on a vu hier les limites de la solidarité grecque.

6 – Un journaliste rappelle à Teodosic la finale du Final Four de Bercy en 2010. Un jour après avoir été élu MVP de la saison, il avait été limité à 10pts et son club avait pris une fessée de 20 pions face au Barça. Sa réponse : « ne vous inquiétez pas, ça n’arrivera pas cette fois, je suis bien meilleur aujourd’hui. »

5 – Jolie dextérité de la part d’un journaliste expérimenté qui commence une question pour Ivkovic. Son téléphone sonne, il répond puis termine sa question comme si de rien n’était. Mon MVP de la salle de presse.

4 – On est perdus là : Teodosic a joué pour Ivkovic en équipe nationale serbe mais aussi à Olympiacos avec Printezis mais il joue maintenant au CSKA pour Kazlauskas, qui a lui-même entraîné Olympiacos à l’époque où Printezis faisait ses premiers pas avec l’équipe première. En plus ils portent tous le même polo rouge. Qui joue contre qui au final ?

3 – Teodosic flippe comme Bunny Rabbit dans sa première battle face à Proof lorsqu’on lui demande de comparer son ancien coach et son entraîneur actuel. Après s’être passé trente fois la main dans les cheveux, il termine en disant que ce n’est pas la réponse la plus honnête de l’histoire et fait bien rigoler toute la salle de presse.

2 – Printezis avec son anglais hésitant balance l’air de rien un joli pavé quand on lui demande si c’est un avantage d’avoir le statut d’outsider. « Depuis le début de la saison, on est donnés perdants pour la plupart de nos matches. »

1 – Ivkovic laisse entendre qu’il pourrait bien amener ces joueurs à la page comme lors de la finale 1997. « Après tout le Bosphore est si proche. »

 

Tags : , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.