Le torchon brûle entre Vassilis Spanoulis et le Panathinaikos

Le départ de l’arrière pour l’Olympiacos n’est toujours pas digéré.

En début d’été 2010, Vassilis Spanoulis choque les supporters du Panathinaikos en s’engageant pour l’Olympiacos Le Pirée. Un choix qui a fait couler beaucoup d’encre puisque l’arrière grec, qui était l’une des vedettes des Greens, rejoignait ainsi l’ennemi héréditaire du club athénien. Si personne n’avait commenté ce départ, Dimitris Itoudis, l’adjoint de Zeljko Obradovic au Pana, est revenu sur cet événement le weekend dernier, comme le rapporte Eurohoops.

« Le Panathinaikos était en discussion avec Spanoulis et les propriétaires lui ont fait une super offre pour le voir renouveler son contrat de façon à ce que, de notre point de vue, il soit rétribué à sa juste valeur. Il nous aidait beaucoup, mais le Panathinaikos l’a aussi beaucoup aidé. C’était une offre incroyable, un contrat de trois ans. » a confié Itoudis.

« Nous avons parlé avec lui, Zeljko (Obradovic) lui a parlé le 21 juin et Spanoulis lui a dit qu’il aimait l’offre. Je lui ai aussi parlé cinq ou six fois et ça semblait positif. Après le 21 juin, on nous a fait comprendre qu’il prendrait sa décision sous trois jours et que nous serions personnellement informés de sa décision (…). Vous savez quand est-ce qu’il m’a appelé après ça ? Jamais ! Spanoulis est un super joueur, il est notre adversaire maintenant, mais nos relations personnelles sont un autre sujet. Il doit y avoir une éthique et des principes. Zeljko et moi nous avons des principes. Si je dis que je vais appeler quelqu’un, alors c’est ce que je vais le faire et je ne vais pas aller me cacher tel un lapin. »

Si le fait de commenter le départ de Spanoulis n’a rien de choquant en soit, le timing de l’annonce est beaucoup plus suspect. Ayant fini deuxième de la phase régulière derrière l’Oly, le Panathinaikos sait que, s’il parvient à se qualifier pour la série de Finales, il aura de fortes chances d’évoluer en terrain hostile. Vainqueur des neuf derniers championnats, le PAO est donc en position délicate. Interrogé mardi soir, après la victoire face au Panionios, en demi-finale, Spanoulis s’est montré étonné par de telles attaques et a tenu à se défendre.

« En deux ans que je suis un joueur de l’Olympiacos, je n’ai jamais voulu provoquer quelqu’un. C’est mon caractère et ça fait partie de mes principes. Je vois que le staff du Panathinaikos dépasse les bornes, donc je vais dire quelques mots là-dessus et ce seront mes derniers. Zeljko Obradovic sait pourquoi j’ai quitté le Panathinaikos. Au sujet de Dimitris Itoudis, il me connaît très bien et il sait comment j’ai été élevé par ma famille. Je ne profite pas des autres, j’ai appris comment gagner par moi-même ce que je mérite d’avoir. » a déclaré l’arrière des Reds.

A quelques semaines des Finales grecques et du Final Four Euroleague, le ton monte sur les bords de la mer Egée.

 

Tags : ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.