Leaders Cup : La SIG maitrise Orléans mais perd Fitch

La SIG aura du attendre la deuxième mi-temps pour concrétiser sa victoire face à Orléans.

On était prévenu et on a vu. 4-0 signé Ajinça en 1m30, la SIG n’est pas là pour blaguer. La différence, au niveau de l’intensité, est assez nette même si l’OLB défend chèrement sa peau. A l’image de Jahmar Young, les joueurs de Philippe Hervé tentent de profiter du moindre espace laissé par leurs adversaires strasbourgeois. Et c’est Fernando Raposo qui en profite in da paint avec une efficacité proche de celle de son homologue alsacien Alexis Ajinça. Sans une belle réussite de loin, la SIG n’aurait pu être en tête au  bout des dix premières minutes (22-21).

Mais dans les rangs alsaciens le danger peut venir à n’importe quel moment, quand Gerald Fitch est sur le parquet par exemple. Jusque là dans les clous, l’OLB n’arrive plus à suivre la cadence imprimée. Ricardo Greer en profite alors pour aggraver l’écart. Si l’OLB est capable de coup d’éclat, comme sur la contr-attaque Eito-Hill, l’équipe du Loiret n’arrive pas à combler son retard à cause de ses trop nombreuses petites erreurs. Si Young envoit du bois à trois points, l’OLB manque un peu de constance pour prendre les commandes du match.

1ère mi temps : 43-39

Avec des rotations ultra-courtes, l’objectif de l’OLB est de ne pas craquer. Mais pas facile de l’appliquer face à une équipe en pleine confiance qui ne compte pas dans ses rangs un Brandon Hunter loin d’être totalement opérationnel. Fort heureuseemnt l’apport au scoring de Mael Lebrun permet à l’OLB d’y croire encore un peu. Car en face la SIG commence à muscler davantage son jeu. Et ça se manifeste par des paniers en veux tu en voilà du duo infernal Fitch-Ajinça. Mais problème pour la SIG : l’arrière US doit sortir sur blessure à la cheville gauche (74-53).

Défense appliquée, sérieux en attaque… Strasbourg maitrise son sujet dans le money-time. Vincent Collet peut alors largement faire tourner son effectif, par nécessité aussi sur le poste 2 avec Axel Toupane. Mais ce dernier multiplie les fautes, sans conséquence sur le score toutefois. Car les Strasbourgeois gèrent assez tranquillement leur avantage. La quatrième faute récoltée par Ricardo Greer (22 points) n’aura ainsi aucune incidence. La SIG grande favorite du tournoi; il n’est plus permis d’en douter.

Fin du match 87-71 pour Strasbourg face à Orléans.

Comments

Commentaires

Comments are closed.