L’Efes s’effondre, le Maccabi s’enfonce, Stefan Jovic record

Tous les résultats du début de la cinquième journée d’Euroleague.

La gâchis Anadolu Efes se poursuit. Dans le dur sur la scène européenne depuis trois semaines, les hommes de Dusan Ivkovic ont essuyé un nouveau revers, cette fois-ci contre l’Olympiacos (87-91 ap). Perdre contre les Reds n’a rien de honteux. Mais mener de 8 points à une minute de la fin pour se faire égaliser, après deux lancers francs ratés de Jayson Granger puis Thomas Heurtel (déjà hauteur d’un tir de croqueur ultra casse-croûte peu avant), ça fait tâche. Parti en prolongation, le match a logiquement fini par tomber dans l’escarcelle des joueurs du Pirée, portés par Matt Lojeski (11 pts, 7 rbds, 5 pds) et Ionnis Papapetrou (11 pts). Et dire qu’en plus de ça, Vassilis Spanoulis n’était pas dans un bon soir (6 pts à 2/11)… L’heure de la sérieuse remise en question a commencé pour la bande à Dario Saric (11 pts, 10 rbds, 4 pds). Pas sûr que Thomas Heurtel (12 pts, 6 pds) ne soit pas l’un des premiers à en faire les frais, tant Jayson Granger (26 pts) semble davantage apporter au collectif.

Autre équipe dans le dur, mais alors VRAIMENT dans le dur : le Maccabi Tel Aviv. Guy Goodes viré, le Club Nation pensait certainement reprendre des couleurs. C’est râpé (défaite 73 – 84). Toujours très pâles, les Taylor Rochestie, Jordan Farmar et consorts se sont fait dompter sur leurs terres par Darussafaka de Semih Erden (16 pts, 5 rbds) et du bulldog Manuchar Markoishvili (22 pts). Reviens David Blatt, reviens…

A Munich, l’Etoile Rouge a fait la loi sur le terrain et dans les tribunes (79 – 90). Porté par un Stefan Jovic auteur du record Euroleague du nombre de passes décisives en un match (19), le Red Star en profite pour se replacer généreusement dans la course à la qualification pour le Top 16. Pas de quoi faire les affaires de Strasbourg… Même si une égalité à trois pourrait s’avérer favorable.

Enfin, à la maison et dans la douleur, le FC Barcelone a dû compter sur un grand Ante Tomic (16 pts, 7 pds) pour venir à bout de Kuban (72 – 68). Gagner sans convaincre, l’éternelle devise du Barça au premier tour de l’Euroleague. Pour le plus grand malheur des ex de la Pro A, Malcolm Delaney (18 pts) et Dontaye Draper (20 pts).

Tags : , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.