Lega saison 2014-2015, épisode 1

Retrouvez chaque semaine notre décryptage de la journée de Lega.

Vanoli Cremona  61-68  EA7 Emporio Armani Milano
Au contact de l’EA7 pendant toute la première mi-temps grâce aux qualités de scoring de leur duo americano Jazzmar Ferguson (18 points)-Cameron Clark (14 punti), les ragazzi de Cesaro «Pain cuit» Pancotto se sont fait gober tout cru au retour des vestiaires par les tractopelles milanaises Linas Kleiza (13 points-7 rebonds) et Samardo Samuels (22 points, 10 rebonds, 3 contres), dont l’éclat a masqué la timidité des nouveaux chouchous de l’oncle Giorgio : Joe Ragland (10 points), MarShon Brooks (7 punti), Trenton Meacham (-1 d’éval’) et Shawn James (-3 d’éval’).

Upea Capo d’Orlando  71-74  Giorgio Tesi Group Pistoia
L’homme fort de la maison, Brad Wanamaker, parti monnayer ses talents sur les rives du Rhin, les Pistoiesi ont profité de la trêve estivale pour revoir totalement leur roster. Et le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci a ramé pour arracher la victoire à des Siciliens portés par une rutilante paire Dominique Archie-Sandro « L’Inoxydable » Nicevic (43 d’éval’ à eux deux). Pour se tirer d’affaire, les Toscans ont pu compter sur un axe C.J. Williams (14-7-4)-Linton Johnson (25 d’éval’) porteur de grandes espérances, plus en tout cas que l’ex-NBAer Jonny Flynn, auteur d’une sortie timorée pour sa première sous le jersey de Capo d’Orlando (6-4-3).

Enel Brindisi  92-56  Consultinvest Pesaro
Après avoir échappé de manière miraculeuse à la relégation au printemps dernier, les Pesaresi ont commencé la saison par une grosse doudoune sur le parquet de la Pala Pentassuglia où Henry Sek (20 di valutazione) et Dejan Ivanov (le jumeau de Kaloyan !!!) ont régalé le public. Plus cruel encore, Elston Turner, dont un buzzer-beater avait permis à Pesaro de se maintenir en mai dernier, n’a pas été le dernier des Brindisini à appuyer là où ça fait mal (13-5-2). Pathétiques, les hommes de Sandro Dell’Agnello ressemblaient furieusement à une bande de poussins qui se seraient trompés de terrain de jeu. Seul brebis galeuse à sauver : Juvonte Reddic (10 points) qui a bougé sa carcasse à bon escient pour éviter le naufrage. En vain.

Dolomiti Energia Trento  69-78  Grissin Bon Reggio Emilia
Bousculée en début de match, l’équipe du bon gressin a rapidement pris l’ascendant sur les montagnards Tony Mitchell (26 punti) et Davide Pascolo (15 punti-7 rimbalzi) grâce à la so lithuanian touch de Ksistof Lavrinovic (13-8-3) et Rimantas Kaukenas (21 points) ainsi qu’au cash-flow de l’ancien banquier sarde Drake Diener, bien décidé à réussir sa reconversion dans le gressin (17-4-3).

Acea Roma  75-62  Pasta Reggia Caserta
Kyle Gibson avait beau ne pas avoir un compas dans l’oeil (6/16 au shoot), il a quand même passé 21 points à des Casertani pas encore très bien rôdés. Carleton Scott (18 buckets) et Frank Gaines from Fort Lauerdale (17 spaghetti) ont maintenu leur squadra à flot mais les intérieurs romains Jordan Morgan et Maxime De Zeeuw ne manquaient pas une occasion de se goinfrer dans la raquette (23 punti à eux deux), du coup la diva Rok Stipcevic n’a même pas eu à forcer son talent (9 punti) pour assurer un succès tranquille à la Roma. Presque ennuyeux.

Sidigas Avellino  71-76  Umana Reyer Venezia
En tête quasiment tout le match, les coéquipiers d’Adrian Banks (15 points) se sont fait cueillir comme des bleus dans les toutes dernières minutes par des Vénitiens boostés par la grinta de Jeff Viggiano (15 punti) et le supporting cast d’Hrvoje Peric & Phil Goss (23 points pour la paire). Le chasseur-cueilleur d’Avellino O.D. Anosike s’est ingénié à faire ce qu’il fait de mieux, collecter des rebonds (13), tout en apportant 12 pions, mais quand ça veut pas…

Banco di Sardegna Sassari  89-76  Granarolo Bologna
Que se passe-t-il quand un banquier rencontre un communiste? Et bien ça donne un match de basket avec d’un côté les intouchables banquiers sardes et de l’autre une bande volontaire mais désorganisée. Car si Allan « encore lui ? » Ray (19 points) et Simone Fontecchio (12 points, 5 rebonds et 6 pertes de balle) se sont plutôt bien acquittés de leur tâche, le collectif bolognais est resté complètement impuissant face aux percées de David Logan (22 rigatoni) et à la belle organisation du cinq sarde (Edgar Soda, Shane Lawal et Jeff Brooks y allant de leurs 12 points chacun). Pour Sassari même sans Drake Diener, la vie continue…

Openjobmetis Varese  93-84  Acqua Vitasnella Cantù
En plus d’avoir remporté le Grand Prix du sponsor au nom le plus hideux (devant Pesaro et son glamourissime Consultinvest), les Varesans se sont brillamment imposés face à leurs voisins canturini avec un Yakhouba Diawara en mode Carlito Brigante* (28-4-5) et un duo de brigands de grand chemin passé maître dans l’art du rançonnage : Ed Daniel (13-9-3)-Willie « encore lui vol. 2 ? » Deane (21 d’éval’). De quoi combler de joie Coach Pozzecco. Sans Pietro Aradori et Joe Ragland, partis voir si l’herbe était plus verte à Istanbul et à Milan, les hommes de Stefano Sacripanti ont pu compter sur Darius Johnson-Odom (22 punti) et James Feldeine (19 reti) mais l’ensemble manque encore de liant.

* Personnage principal du film L’Impasse (Carlito’s Way) réalisé par Brian De Palma en 1993. Dans ce film, Al Pacino incarne Carlito Brigante, ancien truand d’origine porto-ricaine voulant se ranger après cinq années en prison.

Les stats ici

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.