Lega saison 2014/2015 épisode 16

Retrouvez tous les résultats de la dernière journée de Lega.

Milano  94-61  Cremona
Les protégés de Giorgi Armani ont profité de la venue de leurs voisins cremonesi pour nous concocter une escalope milanaise pleine de saveur avec Joe Ragland (22-3-7) dans le rôle de Joël Robuchon, un Alessandro Gentile enthousiaste (13-7-7) qui n’a pas d’équivalent lorsqu’il s’agit d’étaler la chapelure sur la viande tendre, et un Shawn James qui s’y connaît en matière d’assaisonnement (11-8-3). De quoi amadouer les gourmets venus de Cremone, parmi lesquels Luca Vitali s’est montré particulièrement décevant (5-3-1) tandis que Cameron Clark (26 d’éval) était le seul à ne pas piquer un roupillon une fois le festin avalé.

Bologna  80-75  Sassari
Succès de prestige de Bolognais toujours aussi imprévisibles qui se sont appuyés sur leur surprenante doublette maison Gino Cuccarolo-Valerio Mazzola (32 d’éval cumulée) tandis que les gâchettes new-yorkaises Allan Ray et Jeremy Hazell mettaient à profit leur énergie débordante pour apporter 31 points à la casa Virtus. Rakim Sanders et David Logan ont bien essayé de semer le trouble dans la défense bianconera, mais leurs pirouettes-galipettes (36 points) conjuguées aux rafuts de Shane Lawal (9 points, 13 rebonds, 3 blocks) n’ont pas fait flancher les poulains de Giorgio Valli.

Venezia  79-71  Avellino
Match serré, match passion, match fusion. De l’adresse en veux-tu en voilà (surtout de près en fait), la lagune magnifiée par un temps de printemps, un Hrvoje Peric surpuissant (28 points, 9 rebonds), Phil Goss à la baguette (14 points, 5 assists), de l’autre côté un O.D. Anosike maladroit (6 points à 2/7) mais toujours aussi expert dans le gobage de rebonds (11 rimbalzi), une ligne Adam Hanga-Adrian Banks flambarde (36 d’éval cumulée), enfin un dernier quart-temps haletant où les Vénitiens prennent le large grâce à la science du beau Goss.

Pistoia  94-73  Capo d’Orlando
Henry Sek (13-6-4), Dario Hunt (17 punti) et Dominique Archie (19 points, 7 rebonds) ne se sont pas ménagés, employant chaque centimètre carré de leurs musculeux mollets pour prendre de vitesse des Pistoiesi pas toujours à la fête cette saison. Mais pour sa première sous le maillot toscan, Tony Easley n’a pas fait les choses à moitié, compilant 14 points et 9 rebonds tandis que ses coéquipiers se mettaient au diapason. Daniele Cinciarini ? 18 points ! C.J. Williams ? 14-7-4! Ariel Filloy? 10-4-5! Valerio Amoroso? 9 points + 8 rebonds! Daniele Magro? 16 d’éval! Bref, une orgie basketballistique (112 d’éval collective pour les locaux) qui aura régalé les nombreux tifosi de la Pala Carrara.

Pesaro  93-101  Brindisi
D’un côté une équipe qui affiche 99 d’éval collective, en face un adversaire qui s’en sort avec une note globale de 86. Qui l’emporte ? Facile, non ?! Eh bien non, car les Pesaresi ont fini K.O. d’un match qu’ils menaient pourtant aux points. LaQuinton Ross a illuminé le match de toute sa classe (37 points-15 rebonds, 48 d’éval), renvoyant en Papouasie Nouvelle-Guinée le fantôme de l’ex-star locale Elston Turner arborant désormais la casaque de Brindisi, Chris Wright s’est révélé magistral dans son rôle de meneur-scoreur (26 points), et pourtant… Les jumeaux Jacob Pullen-Marcus Denmon se sont fendus de 26 points chacun tandis que leurs petits cousins Elston Turner (le fameux) et Delroy James ajoutaient 32 buckets dans la tirelire des Pugliesi, soit 84 points au crédit du quatuor made in America. Une union sacrée qui permet aux visiteurs de s’en tirer sains et saufs.

Caserta  54-53  Roma
Loin, bien loin, des orgies offensives survenues à Pistoia et Pesaro, Caserta a profité de la venue des branlos de la Roma pour s’adjuger leur deuxième succès de la saison (le second d’affilée) et venir recoller aux fesses de Pesaresi qui ne comptent plus qu’une victoire d’avance sur eux. Dans un match aussi sexy qu’un dîner aux chandelles avec Marisol Touraine, l’habitué de l’Euroleague (et nouveau Casertan) Henry Domercant a fait étalage de son légendaire punch offensif (13 points, 7 rebonds), tandis que l’autre vieux grognard de l’équipe, Andrea Michelori (36 ans), sirotait quelques coupes de champagne (10 points, 5 rebonds, 5 steals). Suffisant pour contenir Bobby Jones (13 d’éval) et Kyle Gibson (14 points), dont les sept coéquipiers n’ont inscrit que 23 points !

Reggio Emilia  63-58  Trento
Les montagnards des Dolomites ont pris froid durant les fêtes et ça s’est vu. Hormis un Tony Mitchell prolifique (23 points) – malgré une adresse épouvantable au tir longue distance (4/15) -, personne n’avait les yeux en face des trous. Malgré la léthargie de Trento, Reggio a eu toutes les peines du monde à se détacher au tableau d’affichage, attendant le dernier quart-temps pour placer quelques contres assassins par l’intermédiaire du trio aux 13 rebonds : Achille Polonara (21 points-13 rebonds), Riccardo Cervi (7 points-13 rebonds) et sa majesté Drake Diener (5 points, 13 rebonds, 4 assists). Pas tape à l’œil mais diablement efficaces, les Emiliani sont deuxièmes de la classifica.

Cantù  91-83  Varese
Partis la fleur au fusil (30-16 après 10 mn) grâce à un DeQuan Jones de gala (26 points, 7 rebonds, 5 rebonds), les Canturini ont ensuite eu fort à faire avec le bûcheron de l’Iowa, Craig Callahan (20 points), et l’ailier congolais Christian Eyenga (15-5-3) qui profitaient des caviars distillés par le nouveau meneur Eric Maynor (12 points-11 assists) pour remettre Varese dans le match. Stefano Gentile (14-5-4) et Darius Johnson-Odom (10-4-5) sortaient alors du bois pour donner un avantage décisif aux leurs. A la faveur de cette victoire, les hommes de Stefano Sacripanti remontent à la huitième place du classement. Soulagement du côté des tifosi.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.