Lega saison 2014/2015 journée 9

Retrouvez tous les résultats de la neuvième journée de Lega.

Reggio Emilia  77-65  Capo d’Orlando
Confrontés à une équipe sicilienne qui avait visiblement absorbé trop de prosecco après sa victoire de prestige acquise face à Sassari le week-end dernier, les Emiliens ont déroulé leurs systèmes en toute sérénité grâce à l’abattage de la paire de ragazzini Amadeo Della Valle-Achille Polonara, avec 25 buckets pour le premier et un copieux 15 points-14 rebonds pour le second. Et tant pis si Drake Diener (3-3-4) et Andrea Cinciarini (2-6-7) étaient en petite forme, car en face c’était le vide absolu comme en témoignent les 5 malheureux assists cumulés par Dario Hunt (11 points, 7 rebonds, 4 contres subis) et ses coéquipiers.

Brindisi  69-71  Varese
Les pieds nickelés de Brindisi, Delroy James (15 points), Marcus Denmon (15 points) et Elston Turner (7-4-4) croyaient avoir fait le plus dur, prenant 8 points d’avance sur les hommes de Pozzecco à la fin du troisième quart-temps. Mais alors que Varese se dirigeait tout droit vers sa septième défaite de la saison, l’ex-Knickerbocker Andy Rautins s’est énervé, plantant ses épines de hérisson à longues oreilles dans le cœur des électriciens de Brindisi (24 points pour le Canadien à 7/11 from Downtown) tandis qu’Ed Daniel captait des rebonds à la pelle (12) et que Craig Callahan démontrait à tous que les bûcherons de l’Iowa ont du sang froid à revendre (12 points). Si qu’à la fin du match c’est Gianmarco Pozzecco qui rit.

Bologna  77-76  Avellino
Et le sauveur s’appelle… Simone Fontecchio. Menés de 2 points à 30 secondes de la fin avec une pression maximum des Avellinisi sur le porteur de la balle, les Bolognais doivent leur salut au culot d’un gamin de 18 ans, auteur d’un shoot impossible derrière la ligne à 3 points. Au vrai, une juste récompense pour un cinq bolognais où l’on a pu admirer l’athlétisme d’Okaro White et Jeremy Hazell (12 et 11 points), ainsi que le retour au firmament d’un Allan Ray diablement efficace (19 points à 9/11) malgré une fâcheuse tendance au n’importe quoi (8 turnovers).  Du côté des visiteurs, O.D. Anosike le roi du filet-mignon anormalement timoré (7 points,  8 rebonds, 5 TO), c’est Marc Trasolini (18 d’éval) qui a porté Avellino sur ses épaules (qu’il a larges) mais a fait chou blanc.

Roma  63-50  Cremona
Les spectateurs ont eu bien du mérite de rester jusqu’au bout de ce match d’une extrême pauvreté et ils ne doivent qu’à la grinta des giallorossi Bobby Jones (19 punti) et Jordan Morgan (11 points-12 rebonds) de ne pas avoir vécu une purge totale. Question jardinage, les artificiers des deux équipes ont montré toute leur compétence : les Romains cumulant un pitoyable 4/26 de loin, quand dans le même temps les Cremonesi affichaient un abominable 4/22 ! Mais où étaient donc passés Luca Vitali et Marco Cusin, les trublions cremonesi ?

Pesaro  89-90  Venezia
Avec Pesaro, le génial côtoie le nullissime. Menés de 21 points après trois quart-temps insipides, les « riders » pesaresi ont entrepris une chevauchée fantastique dans les dix dernières minutes sous l’impulsion d’un duo LaQuinton Ross-Bernardo Musso (24 d’éval chacun) incarnant à la fois le talent brut des rookies US de l’effectif et le savoir-faire des vieux grognards. Une bien belle chevauchée que celle de cet escadron ! Si l’entreprise a finalement échoué, le tir « de la gagne » tenté par Tommaso Raspino ayant été inscrit après que le gong ait retenti, tout le mérite en revient au Vénitien Hrvoje Peric (25 points, 9 rebonds), de plus en plus dominant dans cette Lega.

Cantù  76-80  Pistoia
C.J. Williams n’était pas dans son assiette alors il a convoqué ses coéquipiers Gilbert Brown, Langston Hall et Linton Johnson pour leur tenir ce langage : « Bon, les gars, je vous file les clés de la boutique, vous avez intérêt à assurer ! » Bien lui en a pris car le trio américain a réalisé une véritable razzia sur le panier des Canturini, cumulant 67 d’évall avec un Gilbert Brown en vendeur du  mois (25 points) et la victoire au bout. Une issue sévère pour des Lombards plutôt adroits mais qui ont pâti d’une défaillance au rebond, la tour de contrôle Giorgi Shermadini (2,16 m tout de même) ne contrôlant pas grand-chose (4 points, 7 rebonds) tandis que son compère Eric Williams peinait à s’imposer dans la raquette (11 points, 4 rebonds).

Sassari  111-112  Milano
Rakim Sanders vs. MarShon Brooks! A ma gauche l’ailier de Pawtucket (Rhode Island), 102 kg pour 1,93 m, un beau bébé, vif, athlétique, bon shooteur, passé par l’Hapoel Gilboa Galil (Israël), Brose Baskets (Allemagne) et depuis août dernier salarié de la banque sarde. A ma droite, le kid de Long Branch (New Jersey), 91 kilos pour 1,95 m, propre sur lui, présente bien, un style tout en élégance, les mauvaises langues le qualifient de «Kobe Bryant du pauvre. » Qu’importe ! Les Milanais sont les rois du braquo et, si Sanders a tenu la dragée haute à Brooks avec ses 32 points, MarShon a tout de même aligné un croquignolet 25-4-4 qui, ajouté aux 21 points de Linas Kleiza et 23 buckets de Samardo Samuels, a permis à l’EA7 de ressortir de la banque sarde avec l’argent du butin. Côté sassarese, outre Sanders, on compte trois agents de sécurité sur le carreau : David Logan (17 points) et le duo Shane Lawal-Jerome Dyson (19 points chacun).

Caserta  88-90  Trento
Décidément cette 9ème journée de Lega aura été prolixe en matches à rebondissements. Après Varese, Bologne, Venise, Pistoia et Milan, c’est Trento qui s’est imposé sur le fil grâce au récital frôlant la perfection de son duo ricain Tony Mitchell-Josh Owens (50 points pour la paire) et à la montée en puissance de Davide « Couteau suisse » Pascolo (11 points, 8 rebonds, 4 steals, 3 assists). Pourtant ce n’était pas gagné car le Casertan Sam Young a livré une nouvelle prestation irréelle avec 35 points et 9 rebonds et Dejan Ivanov de nouveau prouvé qu’avant d’être le fratellino de Kaloyan il était avant tout un excellent joueur de basket (18 points, 6 rebonds, 4 steals).

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.